MosaikHub Magazine

La CIEVE a été manipulée par des candidats malheureux selon la (MOE-UE)

lundi 13 juin 2016 par Sterlin Charles

La mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MOE-UE) rend public son analyse du rapport de la commission de indépendante d’évaluation et de vérification (CIEVE).

Dans ce document de 15 pages, la MOE-UE reprend et critique les arguments utilisés pour décider d’une annulation du scrutin du 25 octobre. Concernant les votes irretraçables, la mission déplore que par ignorance, les commissaires ait dénoncé le faible nombre de procès verbaux de carence retrouvé, alors que leur utilisation massive a été constaté par les observateurs, que la précédente commission en avait retrouvé un peu moins de la moitié et que ce document commun à tous les scrutins se tenant le même jour, pouvait se trouver rangé dans les dossiers des législatives et des locales.

Par ailleurs la MOE/UE relève que le nombre de mandataires et d’observateurs appelés à voter en dehors de leur BV était supérieur à celui des votes qualifiés d’irretraçables, ce qui lui parait une explication rationnelle à leur nombre élevé.

Toujours concernant ces votes qualifiés de zombis, la mission de l’UE rapporte également que le nombre de faux CIN rapporté (16,2%) est douteux, dans la mesure où les numéros collectés n’ont été saisi qu’une fois par les vérificateurs de la CIEVE, ce qui laisse une importante marge d’erreur.

Considérant que ces deux arguments sont les principales justifications utilisées par la CIEVE pour réclamer l’annulation du scrutin, la mission européenne les considère comme sans valeur de preuve.

Par ailleurs la MOE-UE s’étonne qu’une commission « scientifique » reprenne certaines accusations formulées à posteriori par des candidats malheureux, comme le commerce de mandats ou l’utilisation de fausses empreintes comme des faits acquis sans avoir enquêté auparavant dessus ou obtenu de preuve en enquêtant.

Enfin, émettant également des doutes sur le respect du mandat originel de la CIEVE, comme sur sa légitimité à effectuer cette vérification dans le cadre de la loi Haïtienne, la mission d’observation de l’UE regrette que les commissaires qui se sont révélés incapables par leur recherche de prouver qu’il y a eu fraude massive en faveur d’un camp aient décidé, parce qu’ils ne pouvaient pas prouver l’inverse non plus, de recommander l’annulation de la présidentielle.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory