MosaikHub Magazine

La Conférence épiscopale d’Haïti donne l’extrême onction au budget 2017-2018

lundi 2 octobre 2017 par Sterlin Charles

National -

Deux jours après avoir reçu la visite du président de la République, Jovenel Moïse, la Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) a publié une note de presse pour fixer sa position sur l’actualité sociopolitique du pays.

Les remous suscités par la loi de finances de l’exercice fiscal 2017-2018 n’ont pas laissé indifférents les prélats. Ils invitent les autorités à s’éloigner de tout comportement téméraire et à prioriser le dialogue au bénéfice de la population qui vit dans le dénuement le plus extrême. « Il est encore temps », selon les évêques.
Au chapitre des constats, le CEH, qui dit s’adresser aux fidèles et au pays tout entier, fait un relevé des problèmes qui tracassent la population : « Rèl pèp la rive nan zòrèy nou, e li touche nou nan fon kè nou […] Nou konstate bidjè 2017-2018 la fè gen anpil pale, epi anpil grèv ak manifestasyon ki fèt ak kraze brize. » La préoccupation de la CEH tient au fait que cette levée de boucliers contre le budget 2017-2018 est un problème de trop auquel le pays doit faire face. « Sa vin mete absè sou klou : sitiyasyon an ap degrade chak jou pi plis ; grangou a vin pi di pou pèp la ; jèn yo pa jwenn travay, y ap chèche lavi lòt kote ; anpil manman ak papa pitit se dlo nan je tout lajounen ; andeyò yo menm se pa pale ; anpil kote nan peyi a lajan pa sikile ditou ; lamizè ap vale tèren ; pri tout bagay ap monte », a indiqué la CEH dans sa note pour décrire cette grogne sociale qui monte de plus en plus dans le pays.
Le message des représentants du clergé catholique est clair et sans équivoque. Ils exhortent les autorités à emprunter la voie de la sagesse, de l’humilité et à agir à temps en priorisant l’intérêt de la population. « Se pou sa, nou di reskonsab yo nan peyi a : toujou gen tan, li pa janm twò ta pou korije sa ki merite korije depi se pou byen pèp la. Nou mande pou pyès moun pa kanpe rèd sou pozisyon yo, pou gen chita tande, pou chèche sa ki nan enterè tout pèp la. Si nou pa fè sa konsa, pap gen estabilite nan peyi a. Se pou nou ranmase karaktè nou. Nou dwe gen matirite politik pou nou bay tèt nou estabilite. Nan tan sa a n ap viv la, se pou nou montre sa », poursuit la Conférence épiscopale d’Haïti.
Sept mois après sa prise de fonction, le président Jovenel Moïse est mis à l’épreuve. Son premier budget est mal digéré par la population. La demande et les exhortations des évêques catholiques lui montrent une voie de sortie. Le mercredi 27 septembre il est allé les rencontrer pour discuter sur les principaux thèmes liés à l’actualité sociopolitique du pays.
A noter que la rencontre du président de la République, Jovenel Moïse,le mercredi 27 septembre 2017 avec la Conférence épiscopale d’Haïti s’inscrivait dans le cadre du dialogue permanent engagé avec les secteurs vitaux de la société haïtienne, lit-on dans un communiqué de la Présidence.
Le chef de l’État avait abordé avec les représentants du Clergé catholique les principaux thèmes liés à l’actualité socio-politique du pays et envisagé ensemble les pistes de collaboration en vue de faciliter l’établissement d’un climat propice au développement socio-économique d’Haïti, selon le palais national.
Très satisfait de la qualité des discussions réalisées dans le cadre de cette réunion, le président Jovenel Moïse, avait pris note des recommandations de la Conférence épiscopale et entendait poursuivre sans relâche les consultations avec les principales institutions sur lesquelles est fondée la nation afin de déboucher sur la cohésion nécessaire pour conduire le pays à bon port.

Ricardo Lambert
Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory