MosaikHub Magazine
21e anniversaire de la PNH

Pour ses 21 ans, la PNH élève au rang d’inspecteur ses premiers gradués

mercredi 15 juin 2016 par Sterlin Charles

La Police nationale d’Haïti a fêté, dimanche 12 juin ses 21 ans d’existence. Toute une série d’activités ont marqué cette date importante pour cette institution qui, selon le président Jocelerme Privert, a atteint l’âge de la maturité. À cette occasion, le haut état-major de la PNH a élevé au rang d’inspecteur les agents issus de la première promotion de la police en 1995.

La PNH compte déjà 21 bougies à son actif. Pour commémorer cette date, une cérémonie grandiose ponctuée par une messe d’action de grâce, avec défilé des différentes unités de la PNH et parade a été réalisée dimanche à l’académie de police. En marge de cette cérémonie déroulée sous les yeux de partenaires internationaux, dont Sandra Honoré et des membres du gouvernement, le DG de la PNH, Michel-Ange Gédéon, a élevé les rangs de tous les policiers gradués en 1995. Pour le patron de la PNH, cela témoigne de la bonne santé de l’institution qui se construit, se renforce chaque jour. Il a mis l’accent sur le fait capital qu’aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire de la PNH, un agent est élevé au rang de directeur général.

« L’institution recrute les directeurs généraux dans ses rangs », s’est félicité M. Gédéon. Il rappelle que la formation continue sera une priorité à tous les niveaux au sein de la PNH.

En 21 ans, l’institution policière a connu des moments très difficiles. Le président Jocelerme Privert l’a souligné dans son discours de circonstance. « La PNH, dès sa création, a connu des moments difficiles et aussi a traversé des moments faibles. Mais, elle répond toujours au rendez-vous afin de nous permettre de dormir en paix et de circuler en toute sécurité », a soutenu M. Privert. Pour lui, la PNH est la fierté de la population. Jocelerme Privert souhaite que les agents de l’ordre fassent en sorte que la population soit toujours fière d’eux et de leur bravoure.

Tout en remerciant les formateurs et partenaires internationaux qui ont aidé cette institution à grandir et à se professionnaliser pour avoir cette maturité, Jocelerme Privert exhorte les policiers à continuer à offrir leurs services à la cité. Le locataire du palais national en a profité pour saluer le courage de tous ceux qui sont tombés en défendant leur uniforme et leur patrie.

Comme souvent à chaque intervention, Michel-Ange Gédéon appelle ses protégés au professionnalisme. « Tous les regards sont fixés sur la Police nationale. Nous avons un devoir de résultats et d’image », a indiqué le patron de la Police nationale. Michel-Ange Gédéon a, plus loin, plaidé en faveur d’une académie de police avec une plus grande capacité d’accueil et des mesures d’accompagnement.

Le haut état-major de la PNH a, par ailleurs, rendu un hommage mérité aux 404 policiers assassinés depuis la création de l’institution à nos jours. Le DG de la police a également encensé les quelque 30 policiers en incapacité temporaire ou définitive après avoir été attaqués par des bandits armés dans l’ exercice de leurs fonctions.

AUTEUR

Michelson Césaire

mcesaire@lenouvelliste.com

La PNH compte déjà 21 bougies à son actif. Pour commémorer cette date, une cérémonie grandiose ponctuée par une messe d’action de grâce, avec défilé des différentes unités de la PNH et parade a été réalisée dimanche à l’académie de police. En marge de cette cérémonie déroulée sous les yeux de partenaires internationaux, dont Sandra Honoré et des membres du gouvernement, le DG de la PNH, Michel-Ange Gédéon, a élevé les rangs de tous les policiers gradués en 1995. Pour le patron de la PNH, cela témoigne de la bonne santé de l’institution qui se construit, se renforce chaque jour. Il a mis l’accent sur le fait capital qu’aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire de la PNH, un agent est élevé au rang de directeur général.

« L’institution recrute les directeurs généraux dans ses rangs », s’est félicité M. Gédéon. Il rappelle que la formation continue sera une priorité à tous les niveaux au sein de la PNH.

En 21 ans, l’institution policière a connu des moments très difficiles. Le président Jocelerme Privert l’a souligné dans son discours de circonstance. « La PNH, dès sa création, a connu des moments difficiles et aussi a traversé des moments faibles. Mais, elle répond toujours au rendez-vous afin de nous permettre de dormir en paix et de circuler en toute sécurité », a soutenu M. Privert. Pour lui, la PNH est la fierté de la population. Jocelerme Privert souhaite que les agents de l’ordre fassent en sorte que la population soit toujours fière d’eux et de leur bravoure.

Tout en remerciant les formateurs et partenaires internationaux qui ont aidé cette institution à grandir et à se professionnaliser pour avoir cette maturité, Jocelerme Privert exhorte les policiers à continuer à offrir leurs services à la cité. Le locataire du palais national en a profité pour saluer le courage de tous ceux qui sont tombés en défendant leur uniforme et leur patrie.

Comme souvent à chaque intervention, Michel-Ange Gédéon appelle ses protégés au professionnalisme. « Tous les regards sont fixés sur la Police nationale. Nous avons un devoir de résultats et d’image », a indiqué le patron de la Police nationale. Michel-Ange Gédéon a, plus loin, plaidé en faveur d’une académie de police avec une plus grande capacité d’accueil et des mesures d’accompagnement.

Le haut état-major de la PNH a, par ailleurs, rendu un hommage mérité aux 404 policiers assassinés depuis la création de l’institution à nos jours. Le DG de la police a également encensé les quelque 30 policiers en incapacité temporaire ou définitive après avoir été attaqués par des bandits armés dans l’ exercice de leurs fonctions.

AUTEUR

Michelson Césaire

mcesaire@lenouvelliste.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory