MosaikHub Magazine
Présidence provisoire/

Affaires courantes Privert menace, le gouvernement Paul revient en poste

vendredi 4 mars 2016 par Sterlin Charles

En dénonçant publiquement l’installation vendredi dernier du Premier ministre désigné, Fritz Jean, Évans Paul et les membres de son gouvernement avaient pratiquement laissé leur poste. Après que le président Privert a déclaré mardi sur Radio Magik 9 que « ces ministres restent ministres et responsables de leur ministère jusqu’à ce que de nouveaux ministres soient installés », M. Paul sort un communiqué pour demander à ses ministres de continuer à liquider les affaires courantes…

« La Constitution est formelle, lorsqu’un Premier ministre est démissionnaire, il reste en poste pour liquider les affaires courantes jusqu’à l’installation de son successeur », a déclaré mardi le chef de l’État. Cette provision constitutionnelle, a martelé Jocelerme Privert, est aussi valable pour les ministres. « Je ne crois pas qu’il existe aucune disposition constitutionnelle autorisant un ministre à abandonner son poste. Ces ministres restent ministres et responsables de leur ministère jusqu’à ce que de nouveaux ministres soient installés », a-t-il lancé faisant référence à des ministres qui ont laissé leur poste depuis vendredi dernier à la suite de l’installation de Fritz Alphonse Jean comme Premier ministre.

Évans Paul appelle ses ministres à continuer à liquider les affaires courantes

« Le Bureau de communication de la Primature de la République a l’avantage d’informer la population en général, et la presse en particulier, que le Premier ministre Évans Paul a exhorté les ministres et les secrétaires d’État de son gouvernement à continuer à assurer la fourniture de services essentiels à la population, dans l’esprit de la circulaire no 016 du 29 janvier 2016 », lit-on dans un communiqué publié environ 48 heures après les déclarations de Jocelerme Privert.

Le Premier ministre, poursuit le communiqué, a enjoint également les ministres et les secrétaires d’État, par lettre en date du 2 mars 2016, à poursuivre la gestion des affaires de l’État et à expédier les affaires courantes, dans la plénitude de leurs prérogatives définies aux articles 156 et 165 de la Constitution de 1987 amendée, tout en tenant compte des limitations imposées par les circonstances.

« Cette décision fait suite à une correspondance du 1er mars 2016 adressée au secrétaire général de la Primature par le secrétaire général de la Présidence l’invitant à rappeler aux ministres « l’obligation d’expédier les affaires courantes jusqu’à l’installation de leur successeur, conformément aux dispositions de l’article 165 de la Constitution », conclut le communiqué de la Primature, qui présente Évans Paul comme le Premier ministre, non comme un ancien Premier ministre.

Une semaine après la désignation, la nomination et l’installation de Fritz Jean comme Premier ministre, le chef de l’État n’arrive toujours pas à former le gouvernement de consensus. Jocelerme Privert n’est sûr que de deux choses, aucun des ministres de l’administration de Martelly ne sera reconduit à cause de la question de décharge et le nouveau gouvernement ne dépassera pas 15 ministères.

Fritz Alphonse Jean a déjà fait le dépôt de ses pièces à la Chambres basse, cependant, le bloc majoritaire à la Chambre des députés reste hostile au nouveau Premier ministre et menace de donner un vote de non-confiance à la déclaration de sa politique générale.
- See more at : http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/156193/Privert-menace-le-gouvernement-Paul-revient-en-poste#sthash.MAU5r2id.dpuf

Robenson Geffrard
rgeffrard@lenouvelliste.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory