MosaikHub Magazine

Attentat de Tunis : le président admet des « failles sécuritaires », l’enquête progresse

samedi 21 mars 2015 par Sterlin Charles

La Tunisie a affirmé, samedi 21 mars, que l’enquête sur l’attentat du musée du Bardo avançait, trois jours après l’attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), qui a coûté la vie à 20 touristes étrangers et un Tunisien.

« Le dossier est chez le juge d’instruction. Il y a des développements mais pour préserver le secret de l’enquête et son efficacité nous préférons ne donner aucun détail », a indiqué le porte-parole du parquet, Sofiène Sliti.

> Lire : La Tunisie, modèle de transition politique, frappée par le terrorisme

De son côté, le porte-parole du ministère de l’intérieur, Mohamed Ali Aroui, a évoqué « plus de dix arrestations [de personnes] impliquées de manière directe ou indirecte dans l’attaque, parmi elles des gens ayant apporté un soutien logistique ». Il n’a donné aucune indication sur leur identité.

Des « défaillances » dans le dispositif de sécurité

Dans une interview publiée samedi sur le site internet de l’hebdomadaire français Paris Match, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a admis qu’il y avait eu des « défaillances » dans le dispositif de sécurité. « En amont, la police et le renseignement n’ont pas été assez systématiques pour assurer la sécurité du musée ».

> Lire (en édition abonnés) : Après l’attaque de Tunis, débat autour des failles sécuritaires

Il a cependant souligné que les services de sécurité « ont réagi de manière très efficace pour terminer rapidement l’attaque au Bardo, évitant certainement des dizaines de morts supplémentaires si les terroristes avaient pu déclencher leurs ceintures d’explosifs ».

Ce drame a révélé des ratés sécuritaires, deux jeunes lourdement armés ayant pu approcher le musée le plus prestigieux du pays, mitoyen du Parlement, et ouvrir le feu sur des touristes qui descendaient de leurs bus.

Une vidéo diffusée par le ministère de l’intérieur

Le vice-président de l’Assemblée, Abdelfattah Mourou, avait ainsi affirmé vendredi que les


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory