MosaikHub Magazine

Ce que signifie l’incendie du tombeau de Joseph

vendredi 16 octobre 2015 par Sterlin Charles

Pour Henry Laurens, Joseph est un mythe et l’incendie de son tombeau, un acte symbolique fort dans un pays où l’histoire justifie l’accaparement des terres.
Propos recueillis par Catherine Golliau

Des Palestiniens ont mis le feu vendredi avant l’aube au tombeau de Joseph, vénéré par les juifs à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée. Mahmoud Abbas a condamné cet acte. Professeur au Collège de France, Henry Laurens, qui vient de publier La Paix impossible 1982-2001 , 5e tome de La Question de Palestine, a répondu aux questions du Point.fr.


Le Point.fr : Pourquoi les Palestiniens prennent-ils pour cible le tombeau de Joseph ? N ’est-il pas un prophète salué par le Coran. La sourate 12, l ’une des plus belles, porte même son nom …

Henry Laurens : C’est un acte de haine, qui a aussi une valeur symbolique forte. Ce tombeau est un lieu de pèlerinage pour les Israéliens : il symbolise pour les Palestiniens la présence de l’autre, de l’ennemi. Il a d’ailleurs été déjà brûlé lors d’une précédente intifada : il est le signe de l’accaparement d’une partie du territoire palestinien. À partir du moment où les revendications territoriales se fondent sur des prémices historiques, tout site ancien est susceptible de devenir un enjeu politique. Mais il me paraît sage de prendre du recul, car, quelle que soit la religion, on fabrique les lieux bibliques en Palestine de manière industrielle.

Vous voulez dire que ce tombeau n ’en est pas un ?

Si, c’est un tombeau, mais sûrement pas celui de Joseph, puisqu’il n’a jamais existé. Le fils de Jacob vendu par ses frères est un mythe, ne l’oublions pas. Donc je doute qu’il ait jamais eu une sépulture. Ensuite, si lieu saint biblique il y a en Palestine, en général, ce ne sont ni les juifs ni les chrétiens qui les ont désignés comme tels, mais les musulmans. Il est donc fort possible que ce mausolée ait appartenu à un saint soufi et qu’à un moment donné on l’ait rattaché à un personnage biblique.

En Israël, des sionistes religieux tirent déjà prétexte de cet incident pour récupérer le mont du Temple …

C’est inévitable. Mais les Palestiniens vont sûrement rappeler aux Israéliens la destruction de 500 mosquées en 1948, lors de la guerre d’indépendance. Des mosquées rasées avec les villages ou transformées en lieu culturel, en boutique, etc. Le problème, c’est il n’existe pas dans cette région de lieux laïques et de lieux saints, comme en France où l’église côtoie le monument aux morts : tout est confondu, tout est émotionnel.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory