MosaikHub Magazine

Crise électorale/Deuxième tour présidentielle Les élections du 27 décembre sont reportées à une date ultérieure

mercredi 23 décembre 2015 par Sterlin Charles

Seuls le CEP et les proches du pouvoir avaient la certitude que le deuxième tour de la présidentielle était possible pour le 27 décembre. Lundi matin, Pierre-Louis Opont et son équipe se targuaient encore via leur porte-parole d’être techniquement prêts pour la tenue de ce scrutin. Quelques heures plus tard, le CEP sort un communiqué pour reporter sine die toutes les élections prévues pour le 27 décembre, notamment la présidentielle. Pour la première fois, le CEP a reconnu qu’il ne maîtrise pas ‘’totalement’’ la situation. Il s’en remet aux recommandations de la Commission présidentielle d’évaluation électorale. Une structure qui a son lot de problèmes à gérer et qui peine à être installée plus de cinq jours après sa création. Alors que dans la matinée du lundi 21 décembre l’institution électorale se disait prête pour la tenue des élections le 27 décembre, dans l’après-midi de la même journée il a admis le contraire. « Le Conseil électoral provisoire informe la population en général, les partis politiques et les candidats en particulier, que les élections des collectivités territoriales ainsi que celles des législatives partielles et des présidentielles qui devaient se tenir le 27 décembre 2015 sont reportées », lit-on dans un communiqué qui porte la signature de Pierre-Louis Opont, le président de l’institution électorale. « Le Conseil, poursuit M. Opont, en raison de la formation de la Commission nationale d’évaluation électorale et compte tenu des implications éventuelles que pourraient avoir ses recommandations sur la poursuite du calendrier électoral, en a ainsi délibéré. Le CEP, en conséquence, encourage vivement les acteurs à tout faire, en vue de faciliter la conduite à terme du processus électoral et réitère sa détermination à tout mettre en œuvre pour la tenue d’élections libres, honnêtes, inclusives et démocratiques. » Le CEP était-il réellement techniquement prêt ? Lors des élections du 25 octobre, au moins une semaine avant le scrutin, les matériels sensibles et non sensibles étaient sur place et le CEP avait même commencé la distribution de certains matériels. Qu’en est-il aujourd’hui à moins d’une semaine des compétitions électorales ? Ce n’est que la semaine dernière que le CEP a envoyé à Dubaï pour impression de bulletins de vote les maquettes du second tour des législatives partielles fixées au 27 décembre pour trois départements et une vingtaine de circonscriptions. Partant de ce lundi 21 décembre à jour J-6 pour le second tour de la présidentielle, le CEP, a-t-il déjà distribué les mandats aux partis politiques ? La réponse est non. Dans un communiqué publié le 26 novembre, le Conseil électoral provisoire avait annoncé aux partis, groupements politiques et aux organismes d’observation électorale en général et aux deux candidats à la présidence en particulier que conformément aux articles 156 et suivants du décret électoral, qu’il procède, du 27 novembre au 6 décembre 2015, inclusivement, à l’enregistrement électronique des mandataires et des observateurs nationaux. Quels organismes d’observation électorale ou encore qui des deux candidats à la présidence a suivi cette annonce ? Techniquement prêt, vous avez dit ! Pour quelles élections ? En tout cas visiblement pas pour celles fixées jadis au 27 décembre 2015. Nous sommes maintenant à jour J-X pour les élections.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory