MosaikHub Magazine

Des organisations haïtiennes et dominicaines redoutent une crise humanitaire

mercredi 25 mars 2015 par Sterlin Charles

Plusieurs organisations de droits humains appellent à la poursuite du dialogue entre les autorités haïtiennes et dominicaines afin d’éviter une grave crise humanitaire en 2015. Nous encourageons les deux gouvernements à maintenir un dialogue permanent, ouvert et sincère, susceptible de les aider à trouver des solutions justes et réalistes dans le secteur migratoire, précise un communiqué de ces organisations.

Les dirigeants de ces organisations dont le Groupe d’Appui aux Réfugiés et Rapatriés (GARR), le Services Jésuites aux Migrants (SJM-Haïti), le Movimiento de Mujeres Dominico Haitianas (MUDHA) et le Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS-Haïti) pressent le gouvernement dominicain d’arrêter les rapatriements afin de faciliter le processus d’enregistrement des migrants.

Mettant en garde contre une crise humanitaire les organisations des sociétés civiles haïtienne et dominicaine insistent sur la nécessité pour que la régularisation des immigrants soit réalisée dans un contexte de confiance et de collaboration et dans l’objectif de résoudre véritablement un problème.

Ces organisations expriment leur crainte en raison du risque de déportations massives de milliers de migrants haïtiens à l’expiration, en juin 2015, du délai pour l’enregistrement dans le Plan National de Régulation des Etrangers (PNRE) du Gouvernement de la République dominicaine. " Nous sommes préoccupés par ce qui peut advenir des personnes d’origine haïtienne nées sur le territoire dominicain qu’elles aient ou non intégré le processus de naturalisation. Des déportations massives, indiscriminées, risquent d’aggraver leur situation ainsi que celles de nombreuses personnes âgées qui avaient émigré en République Dominicaine depuis de nombreuses années et qui ont perdu tout contact avec Haïti", précise le communiqué des organisations haïtiennes et dominicaines.

Les dirigeants de ces organisations suggèrent à l’Etat haïtien d’avoir un budget adéquat pour identifier ses citoyens et leur fournir les documents permettant la jouissance de leurs droits civils et politiques. Dans le même temps ils encouragent les autorités dominicaines à adopter des mesures légales et administratives en vue de réduire l’apatridie sur son territoire et de permettre aux personnes dénationalisées de recouvrer leur nationalité.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory