MosaikHub Magazine

Enex Jean Charles, fruit d’un consensus entre les blocs parlementaires

mercredi 23 mars 2016 par Sterlin Charles

Au cours des dernières 48 heures le chef de l’état haïtien, Jocelerme Privert, a eu des séances de travail marathon avec les présidents des deux branches du Parlement ainsi que les représentants des blocs. Le président Privert a finalement opté pour une négociation directe avec les législateurs évitant ainsi une nouvelle longue série de consultations avec tous les acteurs politiques et socioéconomique.

La proposition de la désignation d’Enex Jean Charles avait été formulée par des parlementaires proches du chef de l’état. Le président du Groupe des Parlementaires Indépendants (GPI), Antoine Rodon Bien Aimé, a soutenu que son bloc n’avait pas formulé cette proposition mais l’avait jugée acceptable.

Il a révélé que certains parlementaires du G 13 au Sénat et du GPEP à la chambre basse avaient noté des « irritants » en ce qui a trait aux trois personnalités envisagées par leurs collègues du PHTK et alliés. Ces parlementaires, regroupés au sein de l’APH à la chambre des députés et du G 9 au Sénat, étaient d’avis que le chef de l’état désigne une des personnalités sur la liste des premiers ministrables de février.

Mirlande Manigat, Eric Pierre et Edgard Leblanc Fils étaient pressentis en même temps que Fritz Jean.

Cependant les parlementaires du PHTK et alliés ont accepté la nomination de M. Jean Charles, qui avait été un officiel sous l’administration de Michel Martelly. En tant que secrétaire général du Conseil des ministres, M. Jean Charles avait rang de ministre.

Le consensus a été trouvé rapidement pour la nomination de M. Jean Charles. Les parlementaires de tous les blocs ont exprimé le vœu que le Premier Ministre puisse obtenir la ratification de sa politique générale dans un temps record.

Le président du Sénat, Ronald Lareche, n’écarte pas la possibilité que la séance consacrée à la ratification de la politique générale de M. Jean Charles puisse être réalisée le vendredi saint.

Cet avis est partagé par le président du GPI jugeant qu’il faut accorder un cadeau au peuple pendant les fêtes de Pâques.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory