MosaikHub Magazine

Esplanade des Mosquées : Israéliens et Palestiniens s’accusent mutuellement

mercredi 22 octobre 2014 par Sterlin Charles

L’esplanade des Mosquées, à Jérusalem, lieu saint pour les juifs et pour les musulmans, a à nouveau été le théâtre d’affrontements, lundi 13 octobre. Les heurts ont commencé après la prière musulmane du matin, selon la police, par des jets de pierres et de barricades sur des policiers par plusieurs jeunes, avant la visite de juifs orthodoxes pour la fête de Souccot. Le lieu a ensuite été bloqué par la police.

L’esplanade, qui réunit la mosquée Al-Aqsa et le dôme du Rocher, est le troisième lieu saint de l’islam après La Mecque et Médine, en Arabie saoudite. Pour les juifs, c’est le lieu du second Temple, détruit en 70 par les Romains. Le mur des Lamentations, vestige du second Temple, est situé en contrebas de l’esplanade.

BAN KI-MOON APPELLE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS À REPRENDRE LES NÉGOCIATIONS
En déplacement à Ramallah, le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon, s’est dit « profondément inquiet des provocations répétées dans les lieux saints de Jérusalem. Elles ne font qu’aviver les tensions et elles doivent cesser ».

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou a vivement réfuté le fait qu’Israël soit à l’origine des tensions sur l’esplanade des Mosquées :

« Ce n’est pas Israël qui, de quelque manière que ce soit, change le statu quo. (...) Ce sont des extrémistes palestiniens qui provoquent ces violences en échauffant les esprits. »

L’Autorité palestinienne a souligné le fait qu’un des visiteurs juifs était « l’extrémiste » Moshé Feiglin, un député du Likoud connu pour proclamer la souveraineté d’Israël sur les Territoires occupés et sur Jérusalem.

Ban Ki-moon a profité de sa visite pour appeler Palestiniens et Israéliens à reprendre les négociations, affirmant la nécessité d’agir immédiatement contre un « statu quo déjà intenable » et qui dure depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Cet accord, conclu le 26 août, prévoyait une reprise des négociations dans un délai d’un mois pour évoquer les sujets les plus sensibles laissés en suspens.

Les négociations indirectes entre Israéliens et Palestiniens pour pérenniser le cessez-le-feu à Gaza, où la guerre de cinquante jours cet été a fait deux mille cent morts, étaient censées reprendre mercredi 24 septembre au Caire sous l’égide des Egyptiens.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory