MosaikHub Magazine

Etat islamique : la France prête à appuyer Washington avec des frappes aériennes

jeudi 11 septembre 2014 par Sterlin Charles

En visite surprise à Badgad, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a esquissé mercredi 10 septembre le plan de bataille de Washington pour lutter contre l’Etat islamique (EI) et sa politique expansionniste. Venu apporter son soutien au nouveau gouvernement irakien dans son combat contre les djihadistes, qui contrôle une partie du pays, le chef de la diplomatie américain a ainsi affirmé que l’armée irakienne serait reconstruite.

L’armée « sera reconstituée et entraînée par le biais de stratégies différentes et avec l’aide non seulement des Etats-Unis mais d’autres pays également », a promis John Kerry à l’issue de sa brève visite en Irak. Celle-ci, point de départ d’une tournée au Moyen-Orient, a été marquée par un double attentat à la voiture piégée, qui a tué au moins 12 personnes et en a blessé 31 autres à Bagdad.

Malgré ces violences, le secrétaire d’Etat s’est dit confiant dans la réussite de la mission de la coalition internationale que les Etats-Unis cherchent à mettre en place pour venir à bout des djihadistes. La semaine passée, neuf pays – principalement européens – ont accepté de constituer le noyau dur de cette coalition.

Mercredi, le ministre des affaires étrangères français, Laurent Fabius, a annoncé que la France participerait « si nécessaire à une action militaire aérienne » en Irak. François Hollande, doit d’ailleurs se rendre en Irak vendredi, avant d’organiser lundi à Paris une conférence internationale sur la situation dans le pays. Interrogé mercredi sur les risques qu’encourait le chef de l’Etat lors de ce déplacement, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a répondu que, « pour des raisons de sécurité, son itinéraire ne serait pas annoncé ».

Depuis le sommet de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), la semaine dernière, les Etats-Unis s’activent pour bâtir cette coalition. Mercredi soir, le président Obama doit présenter son « plan d’action » contre l’EI. Il s’apprêterait, selon le New York Times, à autoriser des bombardements aériens contre les combattants de l’EI en Syrie, comme les Etats-Unis le font déjà dans le nord de l’Irak.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory