MosaikHub Magazine

Israël : le Premier ministre suspend l’interdiction de bus aux Palestiniens

mercredi 20 mai 2015 par Sterlin Charles

Des bus réservés uniquement aux travailleurs palestiniens. Cette mesure, mise en place mercredi 20 mai 2015 en Israël, n’a été valable que quelques heures. Face à l’émotion suscitée par cette mesure jugée raciste par plusieurs élus et associations de défense des droits de l’Homme, le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, a suspendu la réglementation. Retour sur cet imbroglio politique...

A peine mise en place, cette nouvelle réglementation a été aussitôt suspendue. En Israël, des bus spéciaux avaient été attribués aux travailleurs palestiniens de Cisjordanie employés par l’Etat hébreu. C’est le ministre de la Défense, Moshe Yaalon qui avait autorisé cette mesure. Selon Hussein Foukahaa, du syndicat des travailleurs palestiniens, entre 45.000 et 50.000 personnes étaient concernées par cette décision.

Pour justifier cette nouveauté, un responsable avait expliqué qu’il fallait bien qu’Israël, "pour des raisons de sécurité, contrôle l’entrée et la sortie des travailleurs qui ne sont pas Israéliens, comme le ferait tout autre pays".

"Une humiliation gratuite"

La réglementation a été jugée de raciste. Les associations de défense des droits de l’Homme ne sont pas les seules à s’être insurgées. Des hommes politiques, à l’image du chef de l’Union sioniste Isaac Herzog, s’est exprimé sur Twitter. "La ségrégation dans les transports publics en Judée et en Samarie est une humiliation gratuite, une souillure pour le pays et ses habitants", a-t-il écrit, en utilisant les noms bibliques désignant les territoires de Cisjordanie.

Face au tollé, le Premier ministre a donc décidé d’entériner l’affaire. "Il a parlé au ministre de la Défense et il a été décidé de geler cette mesure," a expliqué un responsable israélien.

Les excuses aux Arabes israéliens

Cette polémique écorne un peu plus l’image de Benjamin Netanyahou, déjà mise à mal il y a deux mois, à l’occasion des élections législatives. Il avait été alors accusé d’avoir tenu des propos racistes lorsqu’il avait affirmé que les citoyens arabes israéliens se rendaient "en masse" dans les bureaux de vote. "Les associations de gauche les amènent avec des autobus", avait-il déclaré. Après sa victoire dans les urnes, il avait présenté des excuses aux Arabes israéliens...


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory