MosaikHub Magazine

Kenneth Merten prévoit un second tour entre Jovenel Moïse et Jude Célestin

mardi 29 décembre 2015 par Sterlin Charles

Après l’intervention de l’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, c’est au tour de Kenneth H. Merten, coordonnateur spécial pour Haïti au département d’Etat, de donner son attente sur le travail de la Commission indépendante d’évaluation. Intervenant sur « La Voix de l’Amérique », Kenneth H. Merten a indiqué que, selon son « expectation » (son attente, NDLR), Jovenel Moïse et Jude Célestin resteront en tête du scrutin. Il a également fait savoir que le travail de la commission consistera à « donner plus de transparence au processus à faire des recommandations au CEP afin de le rendre plus crédible ».

La commission d’évaluation, selon les termes lui conférant sa mission, doit donner son verdict le 30 décembre prochain. Entre-temps, la communauté internationale, les Etats-Unis en première ligne, se positionnent, font leur lecture de la conjoncture. Avec le journaliste Jacquelin Bélizaire de la Voix de l’Amérique, Kenneth H. Mertin a rappelé la position de Washington sur le processus électoral de Port-au-Prince. Réitérant l’engagement des Etats-Unis aux côtés d’Haiti, l’envoyé spécial du département d’Etat en Haïti rappelle que, pour son pays, le plus important est l’aboutissement du processus électoral selon les règles du jeu. Plus loin, M. Merten pense que le travail de cette commission consiste à crédibiliser le processus électoral. « Nous avons vu cette commission dans le schéma d’une structure pouvant aider dans la transparence et la crédibilité du processus. Et dans ce sens, c’est une bonne chose », a-t-il estimé, indiquant dans la foulée que la commission va faire des recommandations au CEP en ce sens. Le coordonnateur spécial pour Haiti –qui a été aussi ambassadeur des Etats-Unis lors des élections de 2010 – rappelle que les dates du 2e lundi de janvier et du 7 février sont prévues par la Constitution. Il souhaite que la commission d’évaluation respecte la loi électorale et la Constitution et qu’elle tienne compte de la date du 7 février pour l’installation d’un nouveau président. L’envoyé spécial du département d’Etat a expliqué que ce n’est pas à Washington d’être prêt à accepter le verdict de la commission. « Cela revient au CEP, aux candidats et au peuple haïtien. Notre enjeu comme partenaire c’est l’aboutissement du processus par l’installation d’un Parlement et d’un président selon les dates prévues par la Constitution », croit-il. Sur l’insistance du journaliste Bélizaire sur les scénarios qui peuvent découler du verdict de la commission, Kenneth H. Merten croit qu’il est difficile d’imaginer que la commission exige une reprise du scrutin. « Le peuple haïtien mérite une campagne électorale. Le peuple a besoin de savoir ce que proposent les deux candidats pour faire avancer le pays. (…) Honnêtement, je ne sais pas ce que va conclure la commission. Mais, mon expectation (attente, NDLR) c’est que nous verrons les deux candidats restés en tête du scrutin. Mais c’est le CEP qui aura à décider », a-t-il fait savoir. Et pour rendre le processus plus crédible, M. Merten indique que beaucoup de travaux ont déjà été réalisés. « Le RNDDH, la communauté internationale ont déjà fait des recommandations qui sont toujours prises en compte par le CEP, ce, afin d’améliorer chaque étape du processus. Je ne veux pas dire que les 9 août et le 25 octobre ont été sans faute. Mais je vois qu’on travaille de bonne foi pour résoudre ces problèmes et rassurer les candidats de la transparence du reste du processus », a-t-il fait savoir, indiquant n’avoir aucune opinion sur la date retenue pour l’organisation du second tour. Par ailleurs, l’ambassadeur Merten croit qu’il y avait une possibilité pour les candidats qui ne sont pas satisfaits du verdict du CEP et qui dénonçaient les fraudes massives de porter plainte et d’apporter leurs preuves devant l’organisme de contentieux électoral. « Seuls deux candidats ont agi en ce sens. Même ceux qui étaient venus voir et qui ont promis d’apporter les preuves ne l’ont pas fait », a-t-il souligné, indiquant que son pays veut que les règles du jeu soient respectées.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory