MosaikHub Magazine

L’église Catholique pose ses conditions pour la commission

lundi 21 décembre 2015 par Sterlin Charles

L’église Catholique n’a pas trouvé une entente avec l’exécutif en ce qui a trait à la participation de son représentant à la commission d’évaluation électorale. Les négociations entre les autorités haïtiennes et le président de la Conférence Episcopale d’Haïti, le cardinal Chibly Langlois se sont poursuivis le week end écoulé.

Le porte parole de la Conférence épiscopale, Mgr. Patrick Aris, avait été désigné par le chef de l’état pour être membre de la commission d’évaluation des élections.

M. Aris affirme que réclame des informations des autorités haïtiennes sur le fonctionnement de la commission, la marge de manœuvre des commissaires et la composition de la commission. Ces conditions sont des préalables avant la définition des termes de référence de la commission, a dit M. Aris.

Avant chaque participation à une initiative l’église catholique pose des conditions au préalable, a dit le prélat soulignant que le dialogue entre les leaders de l’exécutif et les dirigeants de l’église catholique haïtienne sont toujours en cours.

Il n’a pas voulu faire de pronostic sur l’issue des négociations rappelant que les discussions en matière politique peuvent être intense. Le prélat a souligné également que plusieurs secteurs de l’état haïtien doivent donner leur avis lors de ces négociations.

L’investiture des membres de la commission d’évaluation a été différée en raison des négociations entre l’église catholique et l’administration Martelly.

Le Premier Ministre Evans Paul avait souhaité que la commission d’évaluation puisse plancher sur les dossiers de la crise électorale dans le meilleur délai.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory