MosaikHub Magazine

La chute de Dilma Rousseff expliquée en une minute

mercredi 13 avril 2016 par Sterlin Charles

VIDÉO. La présidente du Brésil risque d’être destituée. Retour sur sa descente aux enfers, depuis ses débuts prometteurs jusqu’aux scandales de corruption.

Par Le Point.fr

Dilma Rousseff est née en 1947 près de Belo Horizonte au Brésil. Très jeune, elle s’engage dans le Commando de libération nationale. Un mouvement de résistance à la junte militaire qui dirige alors le Brésil.

En 1970, elle est arrêtée puis torturée. Elle passe les trois années suivantes en prison. En 1977, alors qu’elle vient de finir ses études, elle s’engage auprès du Parti démocratique des travaillistes, à gauche de l’échiquier politique.

En 1991, sa carrière fait un bond. Elle est nommée secrétaire d’État à l’Énergie dans le gouvernement d’Alceu Collares. Dilma Rousseff change de camp en 2000 et rejoint le Parti des travailleurs (PT), dont fait partie Lula.

Élu président, ce dernier la nomme ministre de l’Énergie. Poussée par son mentor, Dilma Rousseff se présente à la présidentielle. Elle est élue le 31 octobre 2010 avec 56 % des suffrages et devient la première femme présidente du Brésil. En octobre 2014, elle est réelue pour un second mandat.

L’affaire Petrobras éclate au grand jour en mars 2014. Ce vaste scandale de corruption autour du géant public pétrolier brésilien éclabousse le Parti des travailleurs. S’ensuivent des manifestations d’ampleur historique contre la corruption dans tout le Brésil.

En octobre 2015, la Cour des comptes refuse le budget 2015, qu’elle juge irrégulier. L’opposition accuse Rousseff d’avoir maquillé les comptes publics en 2014, année de sa réélection, pour minimiser l’ampleur des déficits publics du pays.

Dimanche 17 avril 2016, la chambre des députés du Brésil se prononcera sur la destitution de sa présidente


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory