MosaikHub Magazine

La France doit considérer le régime syrien comme son allié !

lundi 30 novembre 2015 par Sterlin Charles

Par Nicolas Dupont-Aignan

Une bonne politique étrangère est une politique claire, cohérente et résolue. En parlant de guerre à l’organisation Etat Islamique (Daech), François Hollande a opéré un changement important mais sans aller jusqu’au bout de cette nouvelle logique, ce qui est pourtant nécessaire si la France veut vaincre. Tant que notre pays ne considérera pas le régime syrien comme son allié, avec qui il coopère dans la transparence et la confiance, aussi bien en matière d’échange de renseignements que sur le plan opérationnel, il n’y aura pas de solution militaire face à Daech.

En effet, hélas, la gauche au pouvoir reste profondément divisée, tant sur la conclusion d’une alliance avec la Syrie, son Etat et son armée, que sur une coopération pleine et entière avec la Russie, cet autre partenaire incontournable face aux djihadistes. Ces derniers jours, les socialistes ont étalé leurs divisions face à Bachar, les uns admettant et se réjouissant d’un revirement complet à son égard (comme Elisabeth Guigou), les autres le récusant aussitôt, jusqu’à François Hollande lui-même incapable de s’entendre sur ce point avec Barak Obama lors de leur entrevue. Le dictateur syrien serait soi-disant une part importante du problème Daech et non sa solution, une position dogmatique qui masque sans doute le refus de se dédire.

Même chose vis-à-vis de la Russie, toujours regardée comme un pays menaçant sur lequel il faudrait continuer à exercer des sanctions économiques en représailles à la crise ukrainienne. Ce, alors même que la Russie est l’un des seuls pays à avoir pris la pleine mesure de la menace djihadiste et à s’être résolument engagé dans sa destruction, y compris sur le terrain.

Outre ses raisons propres face à la Syrie et à la Russie, le chef de l’Etat est également entravé par une ligne de politique étrangère incompatible avec l’alliance russo-syrienne, ligne à laquelle il n’a pas renoncé : d’une part ses liens avec la Turquie, plus hostile aux chiites et aux Kurdes (...)
Lire la suite sur lemonde.fr

Les attentats du 13 novembre relèvent du crime contre l’humanité !
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory