MosaikHub Magazine

Latortue s’attend au départ de Martelly le 7 février

vendredi 29 janvier 2016 par Sterlin Charles

Le sénateur Youri Latortue, affirme que le départ du chef de l’état, Michel Martelly, le 7 février est une obligation constitutionnelle. Je suis esclave de la constitution, a fait valoir le chef de file d’Ayiti An Aksyon (AAA) rappelant que le chef de l’état et le Premier Ministre avaient en maintes occasion rappelé cette échéance constitutionnelle.

M. Latortue indique qu’il réalise son action politique en tenant compte que le président Martelly partira le 7 février. Il exhorte les sénateurs, co dépositaires de la souveraineté nationale à trouver une formule pour la gouvernance du pays après le quinquennat de Michel Martelly.

Des propositions relatives à un intérim assuré par le Premier Ministre sont envisagées par les législateurs haïtiens. Le sénateur Latortue soutient qu’il faut trouver une solution inspirée par la constitution. Des parlementaires ont proposé l’idée d’un Premier Ministre de consensus de concert avec le Conseil des Ministre pour assumer les prérogatives de l’exécutif.

Il révèle qu’a ce stade des discussions aucun profil de Premier Ministre n’a été évoqué.

Le sénateur Latortue préconise une gouvernance apaisée après la fin du mandat du président Martelly ce qui garantira l’organisation d’élections crédibles. Pour le chef de file d’AAA de bonnes élections permettront l’entrée en fonction d’élus légitimes ce qui contribuera à la stabilité sociopolitique.

Le sénateur Latortue révèle qu’il n’est plus conseiller du chef de l’état. Il assure avoir formulé lors des séances de travail avec les acteurs politiques des propositions visant à éviter une situation chaotique qui entrainerait une détérioration des conditions de vie de la population.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory