MosaikHub Magazine

Le Niger entre en guerre contre Boko Haram

mardi 10 février 2015 par Sterlin Charles

Le Parlement de ce pays d’Afrique de l’Ouest a officialisé la participation de son armée à la coalition régionale contre la secte islamiste.

Le Niger vient d’entrer officiellement en guerre. Son Parlement a voté, lundi soir à l’unanimité, le déploiement de troupes dans le nord du Nigeria pour combattre le groupe Boko Haram. L’armée va franchir la rivière Komadougou Yobé qui sépare les deux pays, afin d’« écraser » la secte islamiste. À Niamey, le ton se veut volontiers martial. « Nous vaincrons, Inch Allah. Boko Haram n’a aucun avenir dans notre sous-région », prévient ainsi le président Mahamadou Issoufou. Mais la tâche s’annonce compliquée pour ce pays pauvre et fragile confronté à un conflit asymétrique : il va falloir chasser Boko Haram de ses fiefs du nord-est du Nigeria, contrôler un vaste territoire, tout en se prévenant d’attaques et d’attentats sur son propre sol.

Le Niger prévoit d’engager 750 militaires dans l’offensive alors que 3000 soldats au total sont positionnés le long de la frontière. Il rejoint le Tchad, le Nigeria, le Cameroun et le Bénin dans une coalition régionale plutôt hétéroclite sur le plan politico-militaire. Baptisée « Force multinationale mixte » (FMM), elle va compter 8700 hommes.

Les Tchadiens devraient être le fer de lance de l’opération. Combattants aguerris, ils ont affronté en première ligne les djihadistes d’Aqmi aux côtés des commandos français dans le massif de l’Adrar des Iforas au nord du Mali en 2013, pendant l’opération « Serval ». Fidèle à une tactique bien rodée, le président Idriss Déby a pris l’habitude d’intervenir hors de ses bases pour ne pas avoir à se défendre chez lui. La présence agressive des extrémistes religieux nigérians de l’autre côté du lac Tchad, à cinquante kilomètres seulement de N’Djamena, ne pouvait que le conforter dans son (...) Lire la suite sur Figaro.fr


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory