MosaikHub Magazine

Les partis présentent des revendications opposées

mardi 1er mars 2016 par Sterlin Charles

Les dirigeants des partis politiques formulent des revendications divergentes et pressent le chef de l’état, Jocelerme Privert, de satisfaire dans le meilleur délai leurs attentes. La poursuite du processus électoral divise les partis politiques qui plaident pour l’adoption de dispositions urgentes.

Les partis politiques proches de l’ex président Martelly, notamment le Parti Haïtien Tet Kalé (PHTK) et le Consortium des partis politiques souhaitent la formation du Conseil Electoral Provisoire (CEP) et la poursuite du processus avec le second tour de la présidentielle entre Jovenel Moise et Jude Célestin.

Le conseiller du PHTK, Guychard Doré, accuse le chef de l’état d’avoir violé l’accord du 5 février en désignant de manière unilatérale un Premier Ministre.

De leur coté les dirigeants des partis politiques de l’ancienne opposition dont Pitit Dessalines et Fanmi Lavalas exigent la formation d’une commission d’évaluation du scrutin du 25 octobre 2015.

Le chef de file de Pitit Dessalines, Moise Jean Charles, croit que le président Privert a commis une erreur en lançant le processus de formation du CEP. Pour lui il faut d’abord que l’enquête de la commission indépendante permettent de publier les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle

Cet avis est partagé par les dirigeants et militants de Fanmi Lavalas qui ont marqué hier le 12 eme anniversaire du coup d’état contre le président Jean Bertrand Aristide. Les manifestants qui ont silloné les artères de la capitale ont exigé la formation d’une commission d’enquête électorale.

Les deux groupes qui se sont affrontés durant l’administration de Martelly scrutent les actions du président provisoire afin de faire valoir leur point de vue.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory