MosaikHub Magazine

Martelly critique et dénonce des dérives

mardi 19 avril 2016 par Sterlin Charles

A un mois de l’échéance prévue dans l’accord, l’ex président Michel Martelly croit que le scrutin est possible. Tandis que tous les acteurs ont convenu de l’impossibilité de tenir le scrutin le 24 avril, l’ex président presse le chef de l’état de respecter l’accord du 5 février qu’ils avaient paraphé.

« Il est urgent d’engager le processus d’organisation du second tour des élections présidentielles et qu’un gouvernement légitime soit mis en place dans les délais prévus », écrit-il dans une correspondance au président Privert. “Le pays ne pourra pas tirer avantage de la répétition de cette situation consistant en cette pratique de vouloir remplacer un gouvernement constitutionnel par un gouvernement provisoire, et le renvoi des élections réglementaires sine die pour laisser un certain temps de gestion à ce gouvernement provisoire, prévient M. Martelly.

L’ex président critique mais aussi dénonce un acharnement contre ses partisans. Il note une instrumentalisation de la justice. “Un Commissaire du Gouvernement, ex-député du peuple, qui n’est pas juge des comptes des fonctionnaires et des Grands commis de l’Etat, commence par établir une liste d’interdiction de départ avant même d’avoir entendu ses victimes ou d’avoir vu les dossiers qui leur seraient imputables”, regrette t-il.

En ce qui a trait aux élections Martelly continue de défendre son candidat. Il critique le chef de l’état qui aurait outrepassé ses attributions en déclarant que Jovenel Moise était classé 5 eme lors du scrutin de 2015. Martelly ne décolère pas et demande au président Privert qui était arrivé en première position lors de la présidentielle ?

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory