MosaikHub Magazine

Nucléaire : « Sans accord, l’Iran ne sera plus tenu par ses engagements »

vendredi 21 novembre 2014 par Sterlin Charles

Propos recueillis par Christophe Ayad

Alaeddine Boroujerdi préside la commission des affaires étrangères et de la sécurité nationale du parlement iranien. Proche du Guide suprême Ali Khamenei, il est considéré comme un conservateur. Il détaille la diplomatie iranienne pour Le Monde et s’exprime sur les chances d’un accord global sur le nucléaire, alors que les négociations, à Vienne, touchent à leur fin le 24 novembre.

Un accord sur la question nucléaire est possible le 24 novembre ?

C’est très difficile, mais pas impossible. Les négociations très longues avec les Américains ont créé un climat plus positif. Nous sommes prêts à un accord définitif raisonnable. C’est très clair : l’arme nucléaire n’a strictement aucune place dans la stratégie défensive de la République islamique d’Iran. L’Iran est le seul pays qui, au-delà de ses engagements dans le cadre du traité de non-prolifération, est engagé par la fatwa du guide de la révolution, l’ayatollah Khamenei, contre toute arme nucléaire. Nous croyons en un monde libéré de toute arme nucléaire. Une seule bombe atomique représente une menace inadmissible pour la paix internationale, car les catastrophes d’Hiroshima et de Nagasaki peuvent toujours se reproduire.

Quels sont aujourd’hui les obstacles à un accord : le nombre des centrifugeuses, la levée des sanctions ?

Ce sont les deux principaux axes de travail. Les Américains cherchent à lever graduellement les sanctions ; pour nous, c’est inacceptable. Tout doit être levé en une seule fois : les sanctions du Conseil de sécurité, celles des E...

L’accès à la totalité de l’article est protégé


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory