MosaikHub Magazine

Plusieurs législateurs dénoncent la démarche du Parlement

vendredi 12 février 2016 par Sterlin Charles

Plusieurs parlementaires expriment leur opposition à l’élection d’un de leurs collègues à la présidence provisoire.

Le sénateur Jean Marie Salomon (OPL), membre de la commission spéciale, presse ses pairs à faire montre de sagesse politique en évitant de briguer la présidence provisoire. Pour lui les parlementaires haïtiens doivent se comporter en homme d’état en pensant aux générations futures.

Le sénateur élu dans le Sud estime que l’élection d’un parlementaire à la présidence provisoire peut contribuer à envenimer la crise. Les sénateurs et députés devront faire montre de décence pour éviter une détérioration de la crise, lance t-il prédisant une catastrophe en cas d’élection d’un parlementaire.

Je lance ce vibrant appel , dit-il craignant un suicide politique des parlementaires.

Cet avis est partagé par plusieurs députés dont Gary Bodeau de Delmas, Ronald Etienne de Pestel et Raynald Exantus de l’Estère.

Le Parlement ne peut être juge et parti à la fois ce serait un processus vicié à la base, insiste M. Bodeau exhortant ses collègues de la 50 eme législature à éviter de briguer la présidence provisoire. Ceci contribuera à garantir la crédibilité du Parlement, dit-il mettant en garde contre une initiative pouvant fragiliser le Parlement la seule institution co-dépositaire de la souveraineté nationale.

Le député Exantus plaide pour l’arrêt du processus et la mise en branle d’une commission d’état qui devra initier le dialogue avec les divers secteurs de la vie nationale.

Le député de Pestel, Ronald Etienne, juge que l’élection d’un parlementaire pourrait provoquer une effervescence dans les rues et conduire à une instabilité sociopolitique.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory