MosaikHub Magazine
Consultations/Gouvernement de consensus

Pour Enex Jean-Charles, tous les députés disent oui

mercredi 23 mars 2016 par Sterlin Charles

Après une longue journée de consultations avec les différents blocs au Parlement, le président provisoire de la République a nommé par arrêté, mardi soir, Enex J. Jean-Charles Premier ministre. Pour une fois, tous les blocs à la Chambre des députés promettent de ratifier l’énoncé de politique générale du chef de gouvernement de Jocelerme Privert

La Chambre des députés n’attend que le dossier de Enex J. Jean-Charles pour confirmer son éligibilité et l’inviter à présenter l’énoncé de sa politique générale. Le président de la Chambre des députés a confié au Nouvelliste qu’il va demander le bénéfice de l’urgence à la commission qui sera formée pour étudier les pièces de Enex Jean-Charles. -
Le parlementaire, joint au téléphone mardi soir, a indiqué au journal que lors des consultations mardi avec les députés, le chef de l’Etat leur a demandé leur avis sur Enex J. Jean-Charles. « Je lui ai dit qu’à ma connaissance je ne crois pas qu’il y a trop d’opposition à Enex Jean-Charles. Comme je l’ai toujours dit, s’il y a consensus, 48 heures suffisent pour faire passer un Premier ministre. Automatiquement qu’il m’informe de son choix demain matin (mercredi), je vais faire une procédure célère, j’inviterai le Premier ministre nommé à faire le dépôt de ses pièces séance tenante, je formerai une commission à laquelle je demanderai le bénéfice de l’urgence dans le traitement de ses documents », a annoncé Cholzer Chancy. -

Le député souligne qu’une fois que la commission lui aura remis son rapport, il invitera immédiatement Enex J. Jean-Charles à venir faire l’énoncé de sa politique générale à la Chambre des députés. Selon Cholzer Chancy, avant la fin de cette semaine, le pays devrait avoir un gouvernement fonctionnel pour que la semaine prochaine le chef de l’Etat puisse nommer les membres du CEP et avancer avec le processus électoral. Il a toutefois reconnu que la réalisation des élections est impossible pour le 24 avril. Mais, a-t-il précisé, il reste encore du temps dans les 120 jours de l’accord du 5 février. -

Bien que Cholzer Chancy ait été victime d’un manque d’égard de la part des agents de sécurité du palais national qui ont intimé l’ordre à son chauffeur de quitter le palais une fois qu’il a déposé le parlementaire, le président de la Chambre des députés a quand même contribué à la réussite de la journée de consultations. « Le président Privert m’a appelé pour me présenter ses excuses. En signe de protestation, les parlementaires ont décidé de le rencontrer au restaurant du MUPANAH au lieu du palais national. J’ai aussi exigé des excuses publiques du service de protocole du palais à la Chambre des députés », a-t-il dit au Nouvelliste -

’APH irrésistible aux charmes de Enex J. Jean-Charles…

Le député Gary Bodeau, l’un des leaders de l’Association des parlementaires pour Haïti (APH), le bloc majoritaire à la Chambre des députés, tombeur de Fritz-Alphonse Jean, a annoncé au Nouvelliste que lui et son équipe sont prêts à lever la main en faveur de Enex Jean-Charles comme Premier ministre. L’élu de Delmas ne veut pas qu’on voie dans l’APH un élément de blocage. « Notre volonté n’est pas de bloquer la République », a-t-il dit, soulignant que lui et ses pairs ont rencontré le chef de l’Etat et ont promis de voter M. Jean-Charles. -

« La finalité c’est d’organiser de bonnes élections. Maintenant M. Privert n’aura aucun prétexte pour ne pas organiser les élections. Nous allons voter Enex Jean-Charles pour que dans 90 jours le président Privert puisse remettre le pouvoir à un président élu », a-t-il dit dans une interview accordée au Nouvelliste mardi soir peu après la nomination de Enex Jean-Charles. Gary Bodeau a souligné que ce n’est pas son bloc qui a choisi le Premier ministre, mais ne veut pas être une majorité de blocage à la Chambre des députés après avoir rejeté la politique générale de Fritz-Alphonse Jean. Il estime que l’APH est victime d’une campagne de dénigrement en ce sens. -

Paradoxalement, malgré ses affirmations en faveur de Enex Jean-Charles, M. Bodeau croit qu’il doit faire des consultations pour dégager une majorité de 60 députés à la Chambre basse. En ce qui le concerne personnellement, il dit attendre la politique générale du nouveau Premier ministre pour le sanctionner. -

Enex Jean-Charles peut compter sur les votes de GIP et de GPEP

Les deux autres blocs minoritaires à la Chambre des députés n’entendent pas se faire prier pour voter l’énoncé de politique générale, de Enex Jean-Charles. « Le GPEP va ratifier l’énoncé de politique générale », a confié au Nouvelliste le président de ce bloc, Jerry Tardieu, soulignant qu’il y a un consensus autour de ce nouveau choix du chef de l’Etat. -

Pour sa part, le député Antoine Odon Bien-Aimé, l’un des dirigeants du GPI, a fait savoir que son bloc va voter en faveur d’Enex Jean-Charles. Dans les prochaines heures, le chef de l’Etat et le Premier ministre fraîchement nommé doivent communiquer la liste du cabinet ministériel. Selon une source proche du palais national, plusieurs personnalités déjà nommées dans le gouvernement de Fritz-Alphonse Jean seront reconduites et le nombre de ministres passera de 15 à plus de 17. -

Robenson Geffrard

rgeffrard@lenouvelliste.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory