MosaikHub Magazine

Pour la première fois en 5 ans, "l’espoir" en Syrie

mardi 15 mars 2016 par Sterlin Charles

Le président de la commission d’enquête de l’ONU pour la Syrie a salué "une baisse significative de la violence", soulignant "l’espoir d’une fin en vue".

Source AFP

Alors que le conflit entre dans sa sixième année, les enquêteurs de l’ONU ont salué mardi "la baisse significative" de la violence en Syrie. Pour eux et "pour la première fois" depuis le début du conflit, il y a "l’espoir d’une fin en vue". S’adressant au conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève, le président de la Commission d’enquête de l’ONU pour la Syrie, Paulo Pinheiro a salué l’accord de cessation des hostilités en Syrie qui avait permis à beaucoup de "ressentir un retour à la normale".

"Il y a des lueurs de paix" en Syrie, a-t-il dit, soulignant que la trêve initiée par Washington et Moscou le 27 février avait créé les conditions nécessaires pour les pourparlers qui ont démarré lundi à Genève. "Malgré de récentes améliorations, nous ne devons pas oublier que de graves violations (des droits de l’homme, ndlr) continuent d’avoir lieu. Des milliers de personnes sont détenues ou torturées, beaucoup meurent dans les lieux de détention. Un nombre incalculable de personnes a disparu", a-t-il aussi dit un peu plus tard aux médias.

Prudence

Interrogé sur les conséquences du retrait partiel de l’armée russe, M. Pinheiro est resté prudent, estimant qu’il faudrait "voir ce qui va se passer". Mais, a-t-il dit aux médias, "il serait juste de reconnaître que dans la déclaration du président (Vladimir) Poutine, il y a un engagement très clair sur la nécessité de soutenir les négociations de Genève". Lundi, l’ONU a entamé un nouveau cycle de négociations à Genève entre représentants du régime et de l’opposition afin de trouver une solution politique au conflit, mais le sort réservé au président Bachar el-Assad risque de faire capoter le processus de paix.

Les quatre membres de la commission d’enquête n’ont jamais eu le feu vert de Damas pour entrer en Syrie mais ils ont recueilli des milliers de témoignages de victimes, de documents et de photos satellites.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory