MosaikHub Magazine

Pour préserver sa réputation, le député Garcia Delva entame des démarches judiciaires

samedi 16 avril 2016 par Sterlin Charles

Le député Garcia Delva entend entamer des poursuites judiciaires contre ses accusateurs, notamment Fritznel Joasil à qui une sommation est déjà envoyée. L’élu de Marchand-Dessalines déplore profondément l’amalgame et les propos infamants, outrageants à son égard, portant atteinte à son honorabilité et orchestrés par des adversaires politiques.

Droit dans ses bottes, le député Garcia Delva ne veut pas se laisser faire. Il entend se défendre des accusations qu’il croit provenir du camp de ses adversaires politiques. Dans la ligne de mire du député-chanteur, Fritznel Joasil. Parce qu’il a supporté un front de 7 candidats à la députation de la circonscription de Marchand au détriment du chanteur de Mass Kompa. Garcia Delva pense que ses accusations cachent des motivations politiques. Joasil est sommé d’apporter, dans un délai ne dépassant pas 3 jours calendaires, les preuves relatives aux allégations qu’il a produites dans les journaux, particulièrement sur Scoop F.M le 11 avril 2016 portant atteinte grave à la renommée et à l’honneur du député de Marchand-Dessalines.

En cas d’impossibilité manifeste d’apporter lesdites preuves, un délai allant jusqu’au 20 avril 2016 lui est octroyé pour adresser une lettre d’excuses au député Garcia Delva et rétracter sur tous les médias ses allégations mensongères. « Faute par lui d’obtempérer à la sommation, il sera poursuivi pour diffamation conformément aux dispositions du Code pénal régissant la matière », peut-on lire dans une copie de la sommation, parvenue à la rédaction du journal.

Visitant le journal ce vendredi, le député Garcia Delva dit qu’il fera tout pour préserver sa réputation, construite sur plus de 20 ans de carrière. Dans cette affaire, il indique qu’il entend donner deux exemples. D’abord en tant que parlementaire, il ne va pas se cacher derrière son immunité pour se mettre au-dessus de la justice. C’est pourquoi, argue-t-il, c’est en tant que simple citoyen que j’irai devant les tribunaux pour tout mettre au clair. De plus, Garcia Delva veut en finir avec cette pratique de ternir la réputation des gens par des accusations farfelues. « Je lui donne 3 jours pour apporter ses preuves. Sinon, je vais passer à d’autres étapes. Si la justice conclut que j’ai volé les génératrices, je suis prêt à payer. Sinon, mon accusateur doit être puni pour diffamation », fait-il savoir.

Dans un communiqué, le député Garcia Delva déplore profondément l’amalgame et des propos infamants, outrageants portant une très grande atteinte à son honorabilité. Le député déplore et condamne énergiquement les attaques perpétrées sur sa personne, et saisit cette opportunité pour mettre en garde tous ceux, de quelque secteur que ce soit, privé ou politique qui ont décidé ou qui auront à décider de s’en prendre à son honorabilité.

« Point n’est besoin de dire que le député utilise sa position pour sa défense, car l’une des règles fondamentales qui régissent la cohabitation sociale est le respect mutuel. À mes détracteurs politiques, je leur demande humblement de prendre les voies légales. Ce sera une preuve d’élégance, de cohérence et de sérieux, car la fonction de député est très sérieuse. Dans l’attente des preuves irréfutables, car les décisions de l’administration publique sont écrites, le député de Marchand-Dessalines se réserve le droit de prendre les voies légales », conclut le communiqué.

Des habitants de Marchand-Dessalines ont gagné les rues en début de semaine pour dénoncer la rareté de l’électricité dans leur ville. Les protestataires ont accusé le député Garcia Delva d’être à l’origine de cette situation. Selon eux, le parlementaire se serait emparé de deux génératrices octroyées à la ville par l’administration Martelly.

AUTEUR

Jean Daniel Sénat

jdsenat@lenouvelliste.com
Réagir à cet article


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory