MosaikHub Magazine
Enfants_kidnappés1

Privert et Jean à la recherche de gens compétents pour le gouvernement de consensus -

samedi 5 mars 2016 par Sterlin Charles

Installé depuis la semaine dernière, le Premier ministre ne parvient toujours pas à former son gouvernement. Selon le président Jocelerme Privert, lui et Fritz Jean sont en train de constituer le gouvernement et ils sont à la recherche de gens qualifiés. Lors de sa deuxième conférence de presse bilan vendredi au Palais national, le chef de l’Etat a indiqué qu’il a la capacité de transformer ses ennemis en de véritables amis, une façon pour lui de dire que son Premier ministre va passer l’étape du Parlement.

« On est en train de finaliser les consultations avec les différents secteurs de la vie nationale pour identifier les personnalités répondant aux critères, disposant des compétences nécessaires pour faire partie de cette nouvelle équipe gouvernementale », a indiqué le chef de l’Etat. « Le gouvernement sera incessamment connu du public », a-t-il annoncé.

« Nous espérons que d’ici le début de la semaine prochaine, le Parlement sera en mesure de recevoir le Premier ministre pour lui donner le vote de confiance approprié afin de permettre au pays de reprendre la voie institutionnelle avec un gouvernement détenteur de la légitimité », a dit Jocelerme Privert. Il a rappelé que Fritz-Alphonse Jean a déjà déposé ses pièces au Parlement « pour confirmation de l’éligibilité du Premier ministre et pour l’inviter à venir faire la déclaration de sa politique générale aux fins de vote… »

Pour s’assurer d’un vote de confiance dans les deux branches du Parlement pour la politique générale de son Premier ministre, le président Privert multiplie les rencontres avec les blocs au Sénat à la Chambre des députés. « Constamment, on est en consultation. Jeudi après-midi, j’ai eu une rencontre avec le bloc majoritaire au Sénat et un peu plus
tard j’ai eu une rencontre avec des députés membres du bloc majoritaire », a-t-il dit.

« Tant qu’il y a dialogue, il y a espoir », croit savoir le chef de l’Etat. Selon lui, l’un des avantages qu’il a et qui lui a permis de remporter les élections devant l’Assemblée nationale c’est sa capacité de parler avec tout le monde. « Je ne connais aucun ennemi que je ne puisse transformer en quelques heures en un grand ami », a-t-il avancé pour parodier Trujillo Vargas.

Privert dit entendre dégager un consensus autour de son Premier ministre et s’assurer d’un vote de confiance pour lui au Parlement. « J’ai la confiance pleine et entière que la politique générale du Premier ministre sera approuvée », a-t-il avancé. Il ne s’agit pas dans ce cas de la ratification du Premier ministre, a-t-il souligné.

« Il s’agit d’un vote pour sa déclaration de politique générale. Le Premier ministre est nommé et investi dans ses fonctions. Cela doit être clair pour tout le monde. Il n’y a pas de Premier ministre désigné, il y a un Premier ministre nommé et investi dans ses fonctions. C’est ce que dit la Constitution et c’est ce que je fais », a martelé Jocelerme Privert.

S’agissant de la formation du Conseil électoral provisoire, le président provisoire de la République a fait savoir que tous les neuf secteurs concernés par la formation du CEP ont déjà envoyé à l’exécutif le ou les nom(s) des personnes désignées. Cependant, deux secteurs, vaudou-paysan et syndical, ont proposé trois noms, a-t-il dit. « L’exécutif va devoir trancher entre ces trois noms », a indiqué le président, annonçant que sous peu il va publier une note de presse pour présenter le choix des neuf secteurs avant leur nomination par arrêté présidentiel dans Le Moniteur.
Robenson Geffrard

rgeffrard@lenouvelliste.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory