MosaikHub Magazine
Parlement/Gouvernement provisoire

Privert peine à rendre public le nom de son Premier ministre…

vendredi 26 février 2016 par Sterlin Charles

Après environ deux semaines de consultations, Jocelerme Privert n’est toujours pas parvenu à nommer un Premier ministre ni ?de former le gouvernement de consensus. Alors qu’il avait annoncé pour mercredi la nomination de son chef de gouvernement, le président de la Chambre des députés lui a rappelé 24 heures plus tard que ceci ne pouvait pas être fait sans le respect de l’article 137 de la Constitution amendée. « En milieu de journée, j’aurai à rencontrer les blocs représentés au Sénat et à la Chambre des députés. Un peu plus tard, je ferai les consultations avec les deux présidents des deux Chambres pour qu’en fin d’après-midi le nouveau Premier ministre soit officiellement nommé par arrêté présidentiel tel que prévu par l’article 137 de la Constitution », avait annoncé le chef de l’Etat le mercredi 24 février au palais national. Vingt-quatre heures plus tard, la seule avancée consistante qu’a faite le président provisoire c’est de passer d’une liste de plus de 12 premier ministrables à une courte liste de trois, à savoir Mirlande Manigat, Edgard Leblanc Fils et Fritz ?Alphonse Jean. L’imminence de l’annonce du prochain Premier ministre a tenu en haleine tout Port-au-Prince, le jeudi 25 février 2016. Le nom de Fritz Jean, économiste, ex-gouverneur de la BRH, ressort et se détache des deux autres noms. « Il est le choix du président Privert ». A mots feutrés, dans l’intimité d’interview off, des sources au palais l’ont confirmé. Cependant, le palais peine à accoucher du communiqué officialisant la décision du président Jocelerme Privert qui marche sur des œufs, compose avec des vents contraires dans la traversée pour remplacer Evans Paul. « L’installation du Premier ministre Fritz Alphonse Jean se fera au palais national, vendredi à quatre heures », a confié avant 11 heures du soir une source au palais national. Pendant la journée, Cholzer Chancy, le président de la Chambre des députés, s’est fendu d ?’ ?une correspondance au chef de l’Etat ?pour lui ? rappel ?er ? que conformément à l’article 137 de la Constitution, il a l’obligation de consulter les présidents des deux chambres sur le choix du PM. « … j’ai suivi avec une attention soutenue les nombreuses consultations que vous avez entamées avec les divers acteurs de la scène sociopolitique haïtienne en vue de parvenir au choix d’un Premier ministre apte à mettre sur pied un gouvernement de consensus. Cette procédure politique hautement démocratique a reçu le support de presque toutes les composantes de la vie nationale, incluant la Chambre des députés que j’ai l’honneur de présider », lit-on dans la correspondance de Cholzer Chancy à Jocelerme Privert. « Je garde l’espoir que les provisions de l’accord du 6 février 2016 ainsi que le calendrier établi seront respectés. Aussi ai-je le privilège de souligner que l’article 137 de la Constitution de 1987 amendée stipule que ‘’le président de la République choisit le Premier ministre en consultation avec les le président du Sénat et celui de la Chambre des députés’’. Une application stricte de cette exigence constitutionnelle aura la vertu de créer un climat propice à un choix judicieux susceptible de rencontrer l’aval de plusieurs secteurs de la vie nationale », a exhorté le président de la Chambre des députés au président provisoire de la République.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory