MosaikHub Magazine
CHAMBRE DES DÉPUTÉS

Ratification de politique générale de Fritz Jean : le groupe majoritaire divisé -

lundi 14 mars 2016 par Sterlin Charles

Les violons ne s’accordent pas au sein du bloc majoritaire à la Chambre basse sur la ratification de l’énoncé de politique générale du Premier ministre Fritz-Alphonse Jean. Les membres de l’Association des parlementaires pour Haïti (APH), constituée des députés du Parti haïtien Tèt kale(PHTK) et alliés, ne parlent pas d’une seule voix. Les députés Rony Célestin et Garry Bodeau, respectivement président et membre influent de ce bloc politique, ne jurent que par le rejet de la déclaration de politique générale du Premier ministre nommé et de son gouvernement. Ils ont même demandé au président provisoire Jocelerme Privert de revenir à la case départ en entamant des consultations sur la nomination d’un nouveau « Premier ministre de consensus ».

C’est tout le contraire pour le vice-président du bloc majoritaire. Le député Jean-Berthold Bastien, originaire du même département ( Nord-Est) que le Premier ministre nommé, affirme qu’il votera en faveur de ce dernier. Misant sur la « compétence » de ses collègues de la commission chargée d’étudier les pièces de Fritz-Alphonse Jean, le numéro 2 de l’APH prévient que son dossier est correct. « J’ai vu toutes les pièces. Selon moi, c’est un dossier correct », affirme-t-il.

Même si les membres du bloc ne sont pas du même avis en ce sens, Jean-Berthold Bastien croit qu’il n’y a pas pourtant de malaise. « Le bloc APH a sa position sur ce dossier. Il y a une réalité : c’est qu’il existe un sous-bloc à l’intérieur du bloc. Mais cela ne veut pas dire qu’il y a une division », a expliqué le parlementaire.

L’élu de Valière-Carice confie que les sept députés originaires du Nord-Est se trouvant au sein groupe majoritaire voteront en faveur du Premier ministre Fritz Jean. « Mais APH restera solide durant toute la 50e législature », souligne-t-il, évoquant la gravité de la situation politique et économique du pays comme pour demander à ses pairs d’assumer leurs responsabilités. « Tous les députés du Nord-Est doivent comprendre la nécessité d’accompagner le PM », ajoute le député Bastien tout en annonçant une rencontre entre le bloc majoritaire et le nouveau chef de la Primature.
Pour sa part, le député Garry Bodeau a refusé d’admettre l’existence d’une quelconque défection dans le groupe. Il explique que c’est le bloc qui a demandé à trois de ses membres de voter en faveur de Fritz Jean. « Il y a trois députés du Nord-Est qui subissent des pressions auxquels nous avons demandé de voter dans l’autre sens. Par rapport à leur amitié à Fritz Jean, on doit comprendre que la politique n’est pas seulement un espace de guerre, s’est-il défendu. Mais il y a pas de division dans le groupe. » L’élu de Delmas dit avoir la ferme garantie que l’ancien gouverneur de la banque centrale ne passera pas l’examen à la Chambre basse. « Nous aurons une majorité de 53 députés pour voter contre lui. »

Parallèlement, le député Fritz Chéry a remis sa démission du groupe majoritaire. L’élu du parti de AAA n’a toutefois pas donné de détails sur les motifs de son retrait.
- Yvince Hilaire
yvincehilaire@lenouvelliste.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory