MosaikHub Magazine

Un expert en hôtellerie prodigue des conseils pour le développement du tourisme en Haïti

samedi 3 mars 2018 par Charles Sterlin

Le Directeur Général et Exécutif de l’Association des hôtels et du tourisme des Caraïbes (CHTA), Franck Comito plaide en faveur de partenariats publics privés en vue de favoriser le développement du secteur touristique en Haïti.

Lors d’une interview accordée à Métropole, M. Comito a attiré l’attention des acteurs sur les exigences liées au tourisme, et les avantages qu’un pays peut en tirer.

En outre, le responsable du CHTA estime que la décision prise par les Etats membres de la CARICOM de réduire les contraintes de la libre circulation des Haïtiens sera bénéfique pour le tourisme et le commerce.

A l’évidence, le secteur touristique est l’un des grands gagnants de la 29ème réunion intersessionnelle de la CARICOM, tenue en Haïti les 26 et 27 février dernier.

De l’avis du directeur général et exécutif de l’association des hôtels et du tourisme des caraïbes, la réduction des contraintes de la libre circulation qui permet ainsi aux détenteurs d’un passeport officiel et diplomatique ou détenteurs d’un visa américain, canadien et Schengen de circuler librement dans l’ensemble des pays membres de la CARICOM, apportera indubitablement, une bouffée d’air au tourisme.

Franck Comito explique que par cette décision, les Haïtiens peuvent non seulement voyager dans les quinze Etats membres du marché commun, mais et surtout transposer en Haïti connaissances propres à ces pays en matière touristique. Par ailleurs, il souligne que cette bonne nouvelle appelle également des efforts, si les autorités haïtiennes veulent effectivement développer le secteur. C’est en ce sens que Franck Comito prône la conclusion d’un partenariat public privé.

‘’L’aéroport, du point de vue touristique, est considéré comme le porte d’entrée d’un pays. Pour ce qu’un aéroport représente simplement en termes de cout opérationnel, là aussi le PPP peut se révéler efficient’’, argumente monsieur Comito.

En outre, il explique que lorsqu’un touriste débarque d’un un pays son premier et dernier contacts sont éminemment importants. C’est en ce sens que Franck Comito invite les autorités et le secteur privé à s’entendre pour faire la gestion des déchets.

Notons que selon des chiffres communiqués par le comité mondial du tourisme basé à Londres, actuellement 37% des devises étrangères qui rentrent en Ayiti proviennent du secteur touristique. Optimiste, Franck Comito prévoit un accroissement de l’ordre de 4% durant les neuves prochaines années.

GA/Radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie