MosaikHub Magazine

Quand les mots ne suffisent pas

mercredi 28 mars 2018 par Charles Sterlin

Aucun mot ne peut décrire l’inquiétude d’une épouse ou d’un parent qui est sans nouvelle d’un proche après 24 heures. Après 8 jours.

Editorial -

Aucun mot n’est assez fort pour permettre de comprendre le tourment que vit la famille de Vladjimir Legagneur.
Le photographe n’est pas rentré chez lui depuis le 14 mars.
Ce mercredi, ses proches, ses parents, ses collègues vont marcher dans les rues de la capitale pour souligner son absence et réclamer son retour, des nouvelles, un dénouement à cette longue, trop longue attente.
Les premières déclarations de la Police nationale d’Haïti ne laissent pas croire que l’histoire de cette disparition finira en happy end.
En prenant des précautions, les policiers préparent la population, les amis et les parents de Vladjimir aux pires des scénarios.
Aucun mot ne peut décrire le sentiment qui traverse les rédactions , les familles, les proches du porté disparu.
Aucun mot.

Frantz Duval
Auteur


forum

Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie