MosaikHub Magazine
Akademi Kreyòl Ayisyen

Odette Roy Fombrun, doyenne de l’Akademi Kreyòl Ayisyen

mercredi 28 mars 2018 par Charles Sterlin

Agée de 101 ans, la carrière de Mme Odette Roy Fombrun est plus que séduisante et immense. Membre de la Société haïtienne d’histoire et de géographie, elle a consacré avec passion les derniers jours de sa vie à la cause de l’Akademi Kreyòl Ayisyen.

National -

Avoir une académie pour mettre de l’ordre dans la structure de la langue parlée par plus de 10 millions d’Haïtiens a été son rêve de jeunesse. D’ailleurs, Mme Fombrun a travaillé comme membre de la commission chargée d’élaborer l’avant-projet de Constitution de 1987 qui avait envisagé la création d’une telle structure de promotion de la langue créole. En plus de sa passion pour le créole et de ses nombreuses productions dans la langue, c’est ce qui l’a motivée bien sûr à être une académicienne.
Odette Roy Fombrun est diplômée de l’École normale d’institutrices (1935). Membre de la société haïtienne d’histoire et de géographie, elle a suivi des cours au Nursery Training School de Boston (1945). Cette Haïtienne, née à Port-au-Prince le 13 juin 1917, fonde la première école préscolaire haïtienne en 1946. Également, elle est une fleuriste. Lors de son séjour à Cuba (1953), elle suit des cours d’arrangements floraux, et ouvre à son retour en Haïti le premier shop de fleurs : Tabou fleurs et parfums. Puis, elle retourne à ses amours : l’éducation. Après avoir suivi des cours offerts par l’Institut français enHaïti en 1999, elle publie des études sur l’éducation, sur l’histoire, de très nombreux livres scolaires, des contes et des romans policiers.
Très active dans la vie sociale et politique du pays sous François Duvalier, Madame Fombrun à dû subir les affres de l’exil. Avec son mari Marcel Fombrun, elle a passé 10 ans aux États-Unis d’Amérique et 17 ans en Afrique, particulièrement au Sénégal, au Kenya, en Ouganda, à Madagascar, en Éthiopie et au Congo. Au lendemain de son retour au pays natal, à la fin du règne des Duvalier (février 1986), sa nouvelle lutte en faveur de l’Unité nationale commence. La thématique de ce nouveau combat était la démocratie.
Au Centre Woodrow Wilson à Washington (septembre 1986), Odette Roy Fombrun présente : « La Démocratie est-elle possible en Haïti ? »
S’inspirant d’une coutume paysanne, Madame Fombrun défenseur des droits de l’homme présente en mars 1986 le Konbitisme, base d’un contrat social national unificateur. Selon lui, la nation doit s’unir pour combattre la misère, produire la richesse. En ce sens, elle a fait une analyse exhaustive du livre de Franck Laraque sur la pauvreté (texte paru dans Haïti et l’après Duvalier) et le livre de Gérard Barthélemy, Le pays en dehors, essai sur l’univers rural haïtien, texte paru dans Le Nouvelliste du 26 décembre 1989.
Sa vie a été entièrement hantée par l’éducation. Odette Roy Fombrun a milité surtout en faveur de l’éducation civique et de la petite enfance. Lorsqu’elle était présidente du Club BPW (Business & Professional Women’s Club) de Port-au-Prince de 1996 à 2000 et présidente de la Fondation 91 et responsable de la section culturelle de Fondation 92, elle a lutté pour une exploitation judicieuse de tous les héritages culturels des Haïtiens – indien, africain, occidental – pour qu’Haïti devienne le principal centre culturel de la Caraïbe.
Sur le plan politique, Odette Roy Fombrun, membre de la Commission chargée de préparer l’avant-projet de Constitution de 1987, n’a pas été muette. Elle avait fait des propositions pertinentes, dont certaines sont dans la Constitution, notamment le service civique obligatoire, la Commission de conciliation et la création d’une académie pour réguler la structure du créole haïtien. Également, elle est membre de la Ligue féminine d’action sociale et participe au combat des droits du CADOR (Club de l’âge d’or). L’écrivaine Odette Roy Fombrun a été aussi membre du Comité de soutien pour la préparation du Rapport national sur le développement humain du PNUD (2001).
La centenaire avait reçu pour son œuvre « Konbitisme… » un Award du Boston Konbit Clinic (23 mai 1993). Elle a été aussi honorée, à maintes occasions, pour son engagement éducatif et civique. D’ailleurs, en 2009, Odette Roy Fombrun a été déclarée « Trésor national vivant » en Haïti pour son « tempérament combatif » de citoyenne concernée.
L’icône de la littérature haïtienne, Odette Roy Fombrun, auteure publié aux Éditions Henri Deschamps. Elle a beaucoup écrit sur le civisme. Et elle a produit deux livres de géographie pour le primaire. Elle a écrit des articles engagés et des romans policiers adorés surtout par les jeunes. Elle a créé le FERF, Fonds éducatif Roy-Fombrun avec 3 volets : Éducation préscolaire, Éducation civique et Promotion de la lecture via la distribution de minibibliothèques. En 2007, à l’occasion de ses 90 ans, ce fonds est devenu la FORF ou Fondation Odette Roy Fombrun pour l’éducation. Pour son centième anniversaire, Madame Fombrun a été invitée d’honneur à la 23e édition de Livres en folie en Haïti les 15 et 16 juin 2017.
Vu son âge avancé, l’auteure des Contes africains, des Contes d’Haïti et de Ti Roro d’Haïti n’est plus active à l’Akademi Kreyòl Ayisyen. Mais ses idées restent et demeurent enrichissantes pour l’épanouissement de cette dernière.

Emmanuel Thélusma
Auteur


forum

Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie