MosaikHub Magazine

La France pleure un héros, Arnaud Beltrame

dimanche 1er avril 2018 par Charles Sterlin

PORTRAIT - « Éternel ardent », le lieutenant-colonel faisait l’admiration de ses frères d’armes pour son engagement absolu.

Par son sacrifice ultime, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a fait chavirer d’admiration la patrie tout entière. En un geste, l’échange de sa vie contre celle d’un otage lors de l’attaque du magasin Super U de Trèbes, qui scelle une équipée terroriste ayant fait quatre morts et quatre blessés, cet officier d’exception est devenu un symbole. Un hommage national lui sera rendu à Paris en l’hôtel des Invalides. Le président de la République devrait y prononcer l’éloge funèbre. Les Français, pétris par le doute et la sinistrose, tiennent là un modèle. Celui d’un homme tombé en héros face à la barbarie d’un « soldat » perdu de Daech.
Parmi les premiers arrivés aux abords du supermarché où Radouane Lakdim a déjà semé la mort au cri d’« Allah akbar ! », tuant l’artisan boucher, Christian Medvès, et un client, Hervé Sosna, le lieutenant-colonel s’est mis, comme à son habitude, devant ses hommes. Dans une panique indicible, la dizaine de clients présents a réussi à prendre la fuite par la porte de derrière tandis que quelques personnes se tapissent dans la chambre froide. Le terroriste, lui, retient encore une caissière comme bouclier humain. De manière quasi instinctive, Arnaud Beltrame, officier adjoint du groupement de gendarmerie de l’Aude, décide de se constituer prisonnier vers 10 h 45 afin de libérer l’otage. Peu banale dans les protocoles d’intervention, cette initiative ne surprend guère son entourage et ses frères d’armes. « Ce qui s’est passé à l’intérieur du ...


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie