MosaikHub Magazine

La domination grandissante de la Chine en Asie du Sud-Est

lundi 30 avril 2018 par Charles Sterlin

INFOGRAPHIES - Les vastes exercices navals de la marine chinoise, ces dernières semaines, notamment à proximité de Taïwan, sont la dernière illustration de l’influence régionale grandissante de Pékin qui souhaite limiter celle des États-Unis. Le Figaro revient sur cet arc de crise qui s’étend des îles Spratleys aux îles Senkaku.

La marine chinoise a procédé, le 12 avril, à la plus grande parade de son histoire, suivie, la semaine suivante, par des exercices navals à tirs réels, notamment dans le détroit de Taïwan, à quelques encablures de cette île souveraine, mais dont Pékin considère qu’elle est partie intégrante de son territoire.
Ce conflit larvé, qui dure depuis plus d’un demi-siècle, n’est pas le seul lieu de tensions aux abords de la Chine. Plus à l’Ouest, la présence de Pékin s’accroît parmi les îles de la mer de Chine méridionale, revendiquées par d’autres États frontaliers. À l’est de Taïwan, c’est en mer de Chine orientale qu’un différend oppose Pékin au Japon à propos des îles Senkaku. Dans cet arc de crise, stratégique pour la Chine comme pour les États-Unis, les enjeux sont à la fois commerciaux, énergétiques, militaires et politiques. Décryptage, cartes à l’appui.

● Taïwan et le risque d’une rupture du statu quo
Depuis l’élection de Tsai Ing-Wen à la tête de Taïwan en 2016, et plus encore depuis l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, la Chine durcit le ton vis-à-vis de Taïpei. « Pékin montre les muscles et réactive la “diplomatie du chéquier”, cette politique qui consistait pour les deux États rivaux à monnayer ...


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie