MosaikHub Magazine

Moïse opte pour Taïwan

jeudi 24 mai 2018 par Charles Sterlin

Le président haïtien, Jovenel Moïse, affiche sa préférence pour Taïwan dans le cadre de l’opposition entre les deux Chines dans les relations internationales.

M. Moïse effectuera ce week end une visite officielle à Taïwan, a révélé le secrétaire général du Conseil des ministres, Rénald Lubérice.

Cette visite scellera le renforcement des relations entre les deux pays. Au cours des dernières semaines les autorités haïtiennes ont ignoré une offre de reconstruction et de modernisation de Port-au-Prince par Pékin. La Mairie de la capitale avait révélé que les coûts de ce grand projet sont supérieurs à 3 milliards de dollars.

La promesse du don de Pékin était liée à la condition d’une rupture des relations diplomatiques avec Taïwan.

M. Lubérice a soutenu que l’État a déjà exprimé publiquement son choix de la continuité dans cette région du monde, en matière de politique étrangère. « On a choisi la continuité, c’est-à-dire le privilège de nos intérêts nationaux », a dit M. Lubérice faisant référence à la longue histoire des relations diplomatiques entre Haïti et Taïwan.

Réagissant aux mises en garde d’un sénateur américain sur les risques d’une rupture des relations avec Taïwan, M. Lubérice a fait valoir que la politique étrangère d’Haïti est dictée par ses seuls intérêts nationaux. Sur son compte Twitter le sénateur Marco Rubio avait indiqué qu’une telle décision aurait des dommages réels et immédiats sur les relations entre les États-Unis et la République d’Haïti.

M. Lubérice a laissé entendre qu’Haïti « gardera toujours le droit d’orienter de manière stratégique ses relations extérieures, s’il le souhaite ». « Cela veut dire qu’Haïti ne décide de sa politique étrangère sur la base des menaces, encore moins des rumeurs », a t-il conclu.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie