MosaikHub Magazine

Coupe du monde 2018 : la Suède écarte la Suisse et se hisse en quarts de finale

mercredi 4 juillet 2018 par Charles Sterlin

Vainqueurs des Helvètes (1-0), les Suédois se qualifient pour les quarts de finale du Mondial pour la première fois depuis 1994.

Pour la première fois depuis 1994, les Blågult disputeront les quarts de finale de la Coupe du monde. Ce que Zlatan Ibrahimovc n’était jamais parvenu à apporter la Suède, les joueurs de Janne Andersson l’ont obtenu en équipe. Au terme d’un huitième de finale disputé mais pauvre en occasions, les Suédois s’imposent face à la Suisse (1-0)n, grâce à un but de leur meneur du Red Bull Leipzig, Forsberg.

En première période, l’attaquant suédois Berg a eu par trois fois l’occasion d’ouvrir la marque. Mais à chaque fois, un grand Sommes dans les cages helvètes s’interposait. Et les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score nul et vierge. La deuxième mi-temps est repartie sur les mêmes bases. Si la Suisse a largement eu la possession de balle, les Suédois ont été les plus dangereux dans ce match.

A la 66e minute, c’est Forsberg qui a ouvert le score grâce à une frappe déviée. La Suisse a ensuite buté sur la défense suédoise, qui n’a pris que deux buts durant le mondial. En toute fin de match, Lang a été expulsé pour une faute sur Olson qui partait au but. Après arbitrage vidéo, l’arbitre est revenu sur sa décision de siffler un penalty, pour finalement accorder un coup franc.

Face à l’Angleterre ou la Colombie au prochaine au prochain tour

Ce succès des Scandinaves, qui avaient déjà privé l’Italie de la Coupe du monde, prouve qu’il y a une vie après Zlatan Ibrahimovic, qui a quitté la sélection à l’été 2016. Sous l’impulsion du sélectionneur Janne Anderson, les Blågult ont ressuscité, participant indirectement à l’élimination de l’Allemagne au premier tour avant d’intégrer le cercle fermé des huit meilleures équipes au monde.

Sans vedette, sans génie mais solide défensivement, ils ont à nouveau pu compter sur leur collectif et sur les bonnes idées d’Emil Forsberg, pour renverser une Suisse qui n’a pas manqué de balles (64 % de possession) mais cruellement d’idées.
Mais ils ont tenu, coûte que coûte ! S’il faudra sans doute faire plus pour passer espérer venir à bout de l’Angleterre ou de la Colombie au prochain tour, ce fut suffisant pour franchir l’obstacle Suisse. La "Nati" quitte la Russie sur un échec : elle n’a jamais remporté un match à élimination directe en Coupe du monde.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie