MosaikHub Magazine

Tunisie : Le chef présumé de l’attaque du musée du Bardo tué dans le sud du pays

dimanche 29 mars 2015 par Sterlin Charles

Au même moment, François Hollande participe à une marche contre le terrorisme à Tunis.

Des milliers de Tunisiens sont descendus dans les rues de la capitale Tunis ce dimanche, 11 jours après le sanglant attentat au musée du Bardo. Passé par Tulle pour voter, François Hollande a rejoint la Tunisie pour participer, aux côtés de son homologue à cette marche "contre le terrorisme."

"Quatre français ont été tués là-bas. La Tunisie souhaitait la présence de la France et la France souhaitait être à côté de la Tunisie qui est à l’origine du Printemps arabe et qui a été, avec des ressortissants d’autres pays, victime d’un acte terroriste odieux" a déclaré le chef de l’Etat lors de son étape en Corrèze. "Le 11 janvier, il y avait eu une manifestation de solidarité pour la France, pour les valeurs qu’elle porte. Aujourd’hui nous allons marcher pour la Tunisie et pour les valeurs qu’elle représente pour le monde arabe."

Au même moment, le Premier ministre tunisien Habib Essid a annoncé la mort du chef présumé du groupe terroriste à l’origine de l’attentat du Bardo. "Nos forces ont pu tuer samedi soir les plus importants éléments de la Phalange Okba Ibn Nafaa, à leur tête Lokmane Abou Sakhr", a-t-il déclaré à la presse, soulignant une "opération très importante dans notre programme de lutte contre le terrorisme".

Bien que revendiquée par l’Etat islamique, l’attaque serait, selon les autorités tunisiennes, l’œuvre de ce groupe, filiale d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory