MosaikHub Magazine

Poster un message

En réponse à :

Rachelle Charlier Doucet, une académicienne à découvrir

vendredi 9 mars 2018 par Charles Sterlin

National -

À en croire ses propos, Rachelle Charlier Doucet est une passionnée de langues en général et d’Haïti en particulier. « Mwen genyen 2 gwo pasyon nan vi mwen : lang ak Ayiti », a déclaré celle qui n’a pas caché sa contribution plus loin dans la fondation de l’Akademi Kreyòl Ayisyen. Puis, elle ajoute : « Lè mwen aprann Inivesite Leta Dayiti a ap òganize yon kòlòk pou realize lide kreye Adademi Kreyòl Ayisyen ki nan Konstitisyon 1987 lan, mwen kouri achte yon biyè avyon pou vin patisipe nan kòlòk la. A presa, mwen travay aktivman nan komite pou tabli Akademi a. Jodia mwen kontan anpil pou mwen itilize konpetans ak eksperyans mwen pi byen nan enterè Akademi an. »
Diplômée de la Faculté d’ethnologie et de l’École normale supérieure de l’Université d’État d’Haïti, Mme Doucet est une anthropologue haïtienne qui s’intéresse aux questions de culture, d’éducation et de développement en Haïti et dans la Caraïbe. Également, elle détient un doctorat en anthropologie avec spécialisation en anthropologie linguistique de l’Université de New York, une maîtrise en études latino-américaines et caribéennes et une autre en muséologie de la même université.
Mariée au Dr Patrick Doucet, et mère de 2 enfants, l’originaire de la cité de l’Indépendance détient également une spécialisation en études hispaniques de l’Université Complutense de Madrid. Mme Doucet continue de mettre ses compétences au service de plusieurs universités à travers le monde, dont l’Université Quisqueya d’Haïti, l’Université de New York et l’Université Wilfrid Laurier (Ontario, Canada).
Rachelle Charlier Doucet ne s’est pas contentée de sa science. Elle a aussi travaillé pour faire avancer la connaissance à travers de nombreuses recherches et publications. Ses avancées portent sur quatre domaines principaux : Anthropologie linguistique, créolistique et anthropologie de l’éducation ; Culture politique et modèles locaux de gestion de conflits ; Problématique des relations entre la République d’Haïti et la République dominicaine ; et Culture, patrimoine et muséologie en Haïti.
Dans son premier champ d’intérêt, explique Mme Doucet, elle a mené des recherches pour le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et la Fondation haïtienne de l’enseignement privé (FONHEP). Entre autres investigations scientifiques, on peut citer : Le contexte de l’enseignement et de l’apprentissage dans des écoles défavorisées en Haïti et les représentations sociales des langues chez les parents d’élèves, les élèves et les agents d’éducation.

Dans son deuxième champ d’intérêt, l’anthropologue Doucet dit collaborer avec le Peace Research Institute of Oslo (PRIO) sur la problématique de la culture politique en Haïti et sur les notions d’État, de violence et de conflits en Haïti. Elle a mené plusieurs recherches ethnographiques, entre autres, une recherche sur les modèles endogènes de résolution de conflits utilisés par les couches marginalisées de la population haïtienne.
Dans son troisième champ d’intérêt, Doucet a collaboré à la mise sur pied de l’Observatoire binational sur la migration, l’éducation, l’environnement et le commerce (OBMEC) dont elle a été la première directrice (2015-2016). Elle est aussi membre du Laboratoire des relations haïtiano-dominicaines (LAREHDO) dont elle a été la présidente de 2008 à 2011. Elle a été professeure invitée au Centre d’études caribéennes de la PUCMM, République dominicaine.
Dans son quatrième champ d’intérêt, Rachelle Charlier Doucet est muséologue et, à ce titre, elle a mené des recherches et publié dans le domaine de la muséologie et du patrimoine en Haïti. Elle a été membre du premier conseil d’administration de Fragments et Traces d’Haïti, fondation dédiée à la préservation du patrimoine naturel et culturel haïtien. Elle est actuellement présidente du Comité national haïtien de l’ICOM (International Council of Museums) et membre de MUSÉOFIL-HAITI S.A.
Par ailleurs, Rachelle Charlier Doucet, selon certains de ses collègues, dont Jean Yves Blot, doyen de la Faculté d’ethnologie et Adeline Magloire Chancy, une académicienne qui l’a déjà côtoyée lors du colloque réalisé en octobre 2011, a les compétences et la discipline nécessaires pour aider l’Akademi Kreyòl Ayisyen à atteindre ses objectifs. « Elle est savante, dynamique et sérieuse. C’est une personne intelligente et respectueuse. Son apport va être significatif dans cette prestigieuse institution », ont-ils annoncé avant de préciser qu’elle sait sur le bout du doigt les grandes questions de langue en général.

Emmanuel Thélusma
Auteur


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie