MosaikHub Magazine

Steves J. Bryan, pour l’amour du Trap kreyòl

samedi 24 mars 2018 par Charles Sterlin

Connu dans le temps sous le sobriquet de Sniper, Steves J. Bryan vous dit certainement quelque chose. Ancien responsable de marketing à Canal Bleu et co-présentateur de l’émission « Kòmsi Wow », rappeur très populaire en 2012, le « rap kreyòl game » est marqué de ses empreintes. Depuis trois ans, il évolue aux Etats-Unis et a fait de la trap music son principal fer de lance. Avec plusieurs morceaux à succès à son actif sur les plateformes en ligne, sa carrière a définitivement repris son envol.

Nombreux sont les fans qui s’interrogent sur les raisons qui ont poussé le rappeur Steves J. Bryan à poursuivre sa carrière au pays de l’Oncle Sam alors qu’à l’époque il enchaînait des titres à succès sur la toile. D’emblée, il a révélé que ce n’était guère un choix aisé mais qu’il voulait sortir de sa zone de confort, explorer d’autres horizons et acquérir de nouvelles connaissances. Ainsi, son penchant pour les nouvelles aventures a fini par prendre le dessus, d’où un pareil tournant dans sa vie. « Kòmsi wow et Canal bleu, dit-il, m’ont aidé à faire mes premiers pas sur la voie du succès mais il était temps pour moi de me ressourcer et d’aller à la recherche d’un nouveau défi dans un pays autre qu’Haïti. »
C’est un Steves J. Bryan revigoré qui a foulé le sol des Etats-Unis en 2015. Le jeune homme, gonflé à bloc, sait qu’il doit fournir des efforts titanesques pour s’en sortir dans ce nouveau système. Il fait choix de se séparer du pseudonyme de Sniper et de garder son nom pour la suite de sa carrière musicale. Toutefois, il s’accroche à l’éducation en suivant pas mal de séminaires en leadership et suivra à l’avenir une formation avancée en marketing. Entre-temps, il a choisi de mettre à profit ses compétences en marketing au sein de plusieurs boîtes de renom. « Ekperyans sa yo vin fè m konprann enpòtans lajan genyen. Yo vin fè m apresye valè ki gen nan travay. […] Mwen grandi, mwen vin konprann biznis pi byen », indique le rappeur qui travaille aussi comme freelancer pour différents sites web. Aujourd’hui, il est le CEO de High mind, une compagnie d’entertainment mise sur pied par quelques proches et lui depuis presqu’une décennie.
Mais comment se dissocier de la musique quand celle-ci coule dans nos veines ? Justement Steves J. Bryan n’a pas pu. Il enregistrait d’abord ses morceaux chez un proche pour ensuite ouvrir son propre studio. Depuis lors, il produit à plein régime. Rapidement, il est passé de la réadaptation de certains titres de la tendance trap à la composition de ses propres morceaux qui se sont révélés avec le temps des hits.
Il sort une mixtape intitulée « Transition », 6 mois après son arrivée sur le sol américain. Le titre de son œuvre reflète son vécu quotidien. « Cette mixtape reflétait ma réalité de l’époque. Ladite transition s’est opérée au niveau financier, spirituel et dans ma vision du monde », assure le rappeur. Puis, il a produit « Introspection » en 2016, une mixtape qui compte pas moins de 90 000 streams sur les plateformes en ligne. Mais Steves J. Bryan est assoiffé, et sa soif ne peut être étanchée qu’en réalisant le plus de hits possible. La voix de « Work in my bag » n’a jamais été aussi productive sur la scène musicale de toute sa vie. Ses mixtapes affolent les compteurs sur les plateformes de téléchargement.
En 2017, il sort 3 autres mixtapes, « Solar vibes » et « Trap kreyòl pa gen zuzu ladan l » qui compte plus de 100 000 downloads, au dire du rappeur. Des morceaux comme « Poze w piti », « E mwen l ye », « Pa menm konn sa menm », « Rive sou mwen ». Tous des hits. Puis, au mois de décembre, il ajoute à son actif « Roi des lions » qui suit son chemin sur toutes les plateformes en ligne avec déjà 200 000 streams. « De 2016 à 2018, affirme-t-il, j’ai diffusé en ligne au moins 50 morceaux. Certains plus populaires que d’autres, mais globalement des succès. » Et que dire de ses collaborations - la liste est longue - avec Mechans-T et Vanessa Desiré, Klass, Trouble Boy, Squady, Antonny Drew et O-Gun. Il faut aussi faire mention de son site web « www.stevesjbryan.com », on ne peut plus garni de ses prouesses.
Steves J. Bryan promet à ses fans de vidéoclipper plusieurs titres sur sa récente mixtape. Il projette aussi la sortie d’un album imprégné entièrement de rimes en anglais. Par ailleurs, pour le plaisir des amants de ses tracks à succès, il sera à Tara’s et au Centre sportif de Carrefour, les 23 et 24 mars 2018, aux côtés de Kalash. Pour couronner le tout, il ambitionne de faire une tournée en Haïti cet été.
On a tous un rêve qui nous pousse à redoubler d’effort et à dépasser nos limites. Le sien est de se hisser au plus haut sommet de la musique durant son séjour aux USA. « Je réussirai à remporter un Grammy award. It’s for real », assure le natif de la Vierge.
À la jeunesse, il lui suggère de faire des efforts considérables pour aller au bout de ses rêves.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie