MosaikHub Magazine
Fin de mandat/Nouvel accord

Privert prépare soigneusement le 14 juin

vendredi 10 juin 2016 par Sterlin Charles

Même s’il dit toujours que le 14 juin, date à laquelle son mandat arrive à terme, sera un jour comme les autres, le président provisoire prépare, en revanche, soigneusement cette date. Au palais national depuis le début de cette semaine, Jocelerme Privert multiplie les rencontres avec tous les secteurs de la société. Si pour Me André Michel, les discussions se sont déroulées, entre autres, autour du 14 juin et d’un nouvel accord politique, le porte-parole adjoint du chef de l’Etat soutient qu’il n’a jamais été question d’un nouvel accord… -

Jour J-4 du 14 juin. Hommes d’affaires, parlementaires, responsables de partis politiques, conseillers électoraux, membres de la société civile, organismes de défense des droits humains… Cette semaine au palais national le chef de l’Etat a multiplié les rencontres loin des micros des journalistes. Jocelerme Privert entend discuter avec toutes les forces du pays sur la nécessité de ne pas rater le premier grand rendez-vous de 2016 qui est l’organisation des élections le 9 octobre, a indiqué au Nouvelliste l’un de ses porte-parole Eddy Jackson Alexis.

Hier jeudi dans la matinée, le chef de l’Etat s’est entretenu avec les hommes d’affaires du Groupe Haïti chérie dans un endroit privé. Au palais national ensuite, il a rencontré les bureaux des deux branches du Parlement et des responsables de partis politiques comme Fanmi Lavalas, RDNP, VERITE, INITE, LAPEH, MOPOD, Pitit Dessalines, Kontre pèp la, Jistis, parmi les plus connus.

Selon Me André Michel de la plateforme politique Jistis, plusieurs points comme le mandat du président Privert et la nécessité d’élaborer un nouvel accord politique pour garantir la stabilité du pays étaient au centre des discussions. Le secteur démocratique, a-t-il dit, doit se rassembler pour aborder les élections dans l’unité et la concertation.

Rien n’est encore arrêté entre les responsables des partis politiques et le chef de l’Etat, sinon la nécessité de poursuivre le dialogue, a indiqué Me André Michel. Cependant, a-t-il ajouté, les partis politiques sont d’accord pour l’élaboration d’un nouvel accord politique.

« Dans les rencontres du chef de l’Etat avec les partis politiques, il n’était pas question d’un nouvel accord, a contredit le porte-parole adjoint de M. Privert. Le président, a-t-il ajouté, a rappelé l’article 7 de l’accord du 5 février qui stipule que le mandat du président provisoire est de 120 jours maximum. Le cas échéant, l’Assemblée nationale prendra les décisions qui s’imposent… »

Privert leur a fait savoir que la mission principale du président provisoire c’est l’organisation des élections. Toutefois, Eddy Jackson Alexis a souligné que le chef de l’Etat était prêt à accepter la décision de l’Assemblée nationale quant à la fin ou à une rallonge de son mandat. Selon lui, l’ex-sénateur, par ces rencontres, entend faire le bilan de son administration provisoire et les perspectives.

Avec les bureaux des deux branches du Parlement, le chef de l’Etat a évoqué la nécessité de la tenue de l’Assemblée nationale lundi prochain, a rapporté M. Alexis. Toutes ces rencontres se sont déroulées loin des micros des journalistes. Ce vendredi, Jocelerme Privert participera à l’inauguration de deux écoles à l’île de La Gonâve.

AUTEUR

Robenson Geffrard

rgeffrard@lenouvelliste.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory