MosaikHub Magazine

Anacacis Jean Hector dénonce la méthode des parlementaires

jeudi 11 février 2016 par Sterlin Charles

Le coordonnateur général de la Ligue Alternative pour le Progrès et l’Emancipation Haïtienne (Lapeh), Anacacis Jean Hector, exprime son indignation face au processus d’inscription de candidats à la présidence provisoire d’Haïti. L’ex sénateur ne décolère pas jugeant que les parlementaires haïtiens sont impliqués dans un désordre.

Je suis étonné du lancement de ce processus, c’est une embauche, déplore t-il estimant que cette formule ouvre la voie à la corruption. On réclame 500 000 gourdes (10 000 dollars américains) mais il y aura des pots de vin pour obtenir les votes, a-t-il prévenu.

M. Jean Hector estime que la meilleure formule serait de constater que le Premier Ministre Evans Paul à la charge de l’exécutif. Le processus de désignation d’un président provisoire ne devrait être lancé qu’après 60 jours de vacance présidentielle, argue M. Jean Hector se référant à la constitution amendée.

Il exhorte les autorités à rechercher des solutions qui soient proches de la constitution. Pour l’ex sénateur Jean Hector les dirigeants du Législatif et du Judiciaire ainsi que quelques représentants de la société civile devraient dans la sérénité élire un président provisoire pour assurer la transition.

Le G 8 exprime également son opposition au processus d’élection d’un président provisoire. Les 8 candidats à la présidence de l’Opposition préconisent la désignation du président de la Cour de Cassation comme président Provisoire.

D’autres groupes dont le G 30 dénoncent le processus mis en branle par les parlementaires comme illégal. Le G 30 entend intenter une action judiciaire contre le Premier Ministre et les présidents du Sénat et de la chambre des députés.

LLM / radio Métropole Haïti


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory