MosaikHub Magazine

Les députés prêtent serment 24 h avant la rentrée parlementaire

lundi 11 janvier 2016 par Sterlin Charles

50e législature/Validation de pouvoirs
Tandis que les sénateurs sont attendus lundi matin, les quelque 92 députés élus ont procédé à la validation de leurs pouvoirs et prêté serment ce dimanche. Le cap est mis sur l’installation de la 50e législature le 11 janvier 2016. Parallèlement, l’opposition appelle au boycott de la rentrée parlementaire …

Les députés élus ont prêté serment ce dimanche 10 janvier 2016 à moins de 24 heures de la rentrée parlementaire prévue pour ce lundi. Les nouveaux parlementaires ont organisé une « séance plénière » pour valider leurs pouvoirs dans un hémicycle remplie de monde. Les quelque 92 députés élus ont été invités la veille à se présenter dès 10 heures du matin à la Chambre basse. Mais bien avant, ils avaient déjà soumis leurs dossiers au secrétariat général de cette chambre législative inexistante depuis janvier 2015. La séance spéciale s’est déroulée dans le calme. Aucune présence du Corps diplomatique ni du gouvernement n’y a cependant été remarquée. Pour procéder à l’événement, le bureau d’âge constitué du député le plus âgé Jean- Galvi Charles (Les Anglais) et les deux plus jeunes députés à savoir Franck Lauture (Vallée de Jacmel) et Ketel Jean-Philippe( Jacmel) a été formé pour organiser la séance relative à la prestation de serment des nouveaux députés. Après que l’appel nominal eut requis la présence des 92 députés, le doyen d’Age Jean-Galvi Charles à déclaré ouverte la séance et ordonne au premier secrétaire de faire lecture du projet d’ordre du jour de la séance, lequel a été adopté par 91 députés. Place au discours du président du bureau d’Age qui évoque une date historique. « Aujourd’hui marque un tournant historique qui ouvre la porte à la 50e législature », a lâché M. Charles. Il promet que cette législature va faire la différence en travaillant au bénéfice de la population. Il a néanmoins appelé à la prise de conscience collective. « La législature a déjà commencé. Je vous invite à vous mettre au travail », a conclu le parlementaire. Le premier secrétaire du bureau d’âge, Franck Lauture a procédé à l’appellation des différentes commissions de validation les unes après les autres avant d’inviter le deuxième secrétaire, Ketel Jean-Philippe à faire de même. Dans une salle de séance en cours d’être réaménagée, pleine du beau monde, les nouveaux députés s’impatientent de se voir prêté serment. La séance aura été trop longue. Car la prestation de serment tant attendu a été le dernier point du menu. Après la nomination des différentes commissions spéciales qui sont appelées à se mettre au travail pour étudier les dossiers des députés-élus, une suspension de séance de trente(30) minutes a été observée. Une fois les pouvoirs des différentes commissions validées, l’assemblée à adopté les rapports de validation des pouvoirs soumis par les commissions ad hoc. « Nous n’avons retenu aucun problème pouvant empêchant la validation des pouvoirs des différents collègues », ont conclu les commissions. Une seule contestation a été reçue par l’une des commissions. Mais ce dossier est qualifié d’irrecevable pour vice de forme, jugent les nouveaux-parlementaires. Depuis le 2e lundi de janvier 2015, le Parlement était en situation de dysfonctionnement avec le départ de la 49e législature. Après environ un an d’absence, le Parlement est en passe de reprendre ses droits sur fond d’une crise politique sans précédent. Même s’ils ont pu prêter serment ce dimanche, ils devraient attendre les prochaines 24 heures pour voir officiellement la rentrée de la 50e législature selon les prescrits de la Constitution haïtienne. Pour leur part, les sénateurs ont rendez-vous lundi matin pour valider leurs pouvoirs avant de proclamer l’installation officielle de la législature en séance en Assemblée nationale. Parallèlement, l’opposition projette de manifester pour boycotter la rentrée en fonction de la 50e législature et réclamer l’annulation des élections ce même jour. Elle ne jure que par la mise en place d’un gouvernement de transition pour l’organisation des élections générales dans le pays dans un temps record. -
Yvince Hilaire yvincehilaire@lenouvelliste.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory