MosaikHub Magazine
Application de l’accord de sortie de crise

Privert entame les consultations pour former le gouvernement de consensus

mercredi 17 février 2016 par Sterlin Charles

Au palais national et dans sa résidence privée sur la route de Frères, le président provisoire multiplie les rencontres avec les responsables des partis politiques. Dans l’idée de former un gouvernement de consensus comme le veut l’accord de sortie de crise, Jocelerme Privert s’est entretenu mardi séparément avec Moïse Jean-Charles, Mirlande Manigat et André Michel, entre autres.

Après avoir tenu son premier Conseil des ministres lundi, le président provisoire de la République a entamé mardi les rencontres avec les responsables des partis politiques en vue de former le gouvernement de consensus. « Je l’ai rencontré ce mardi au palais national, on s’est entretenu sur la situation et les difficultés », a indiqué au Nouvelliste Mirlande Manigat, secrétaire générale du RDNP. « Il applique l’accord qui dit que la formation du gouvernement doit se faire avec les forces vives », a ajouté Mme. Manigat, précisant qu’elle avait déjà rencontré Jocelerme Privert quand il était sénateur et avant son élection. Pour la formation du gouvernement de consensus, l’ancienne candidate à la présidence a indiqué au journal qu’elle n’a fait aucune proposition au chef de l’État. « Je sais que André Michel m’a proposé comme Premier ministre, je ne dis pas non, c’est tout… Rien n’est encore décidé, c’est très difficile de donner une opinion pour l’instant », a avancé Madame Manigat, soulignant qu’elle s’est entretenue sur ce point avec le président, « mais rien n’est encore décidé », a-t-elle insisté. Le leader de l’organisation politique JISTIS a confirmé qu’il « a clairement proposé Madame Manigat comme Premier ministre chargé de diriger le gouvernement de transition. La plate-forme JISTIS a aussi proposé au président la formation d’une commission d’enquête administrative chargée de réaliser l’audit de la gestion du régime Martelly », a indiqué Me André Michel. Selon le leader politique, il y avait trois points à l’ordre du jour lors de la rencontre : le choix d’un Premier ministre et d’un gouvernement de consensus ; la formation d’une commission de vérification électorale et la formation d’un Conseil électoral provisoire. « J’ai dit au président qu’il faut un nouvel accord avec les forces politiques de l’opposition puisque l’accord signé avec Martelly n’est pas d’actualité… », a-t-il rapporté. Même si Moïse Jean-Charles a déjà déclaré que Pitit Dessalines n’intégrera pas le gouvernement de consensus, il a cependant dit vouloir connaître les noms des gens qui auront à faire partie du nouveau gouvernement afin de les analyser. Lors de sa rencontre mardi avec le chef de l’État, il lui a fait savoir qu’il ne dispose pas de beaucoup de temps au palais national pour faire ce qu’il a à faire. Une autre rencontre est prévue ce mercredi avec les responsables de la plateforme Pitit Dessalines, mais Moïse Jean-Charles a indiqué qu’il ne sera pas présent personnellement. Contacté par Le Nouvelliste mardi soir, Me Camille Édouard Jr, membre du cabinet de M. Privert, a fait savoir au journal que, depuis lundi, vingt-quatre heures après son installation, le président provisoire a commencé les rencontres. Il a d’abord rencontré le ministre des Finances et le conseil de la BRH « afin de s’enquérir de la situation monétaire du pays, la dette publique interne et l’exécution du budget », a-t-il dit. Jocelerme Privert a ensuite tenu un Conseil des ministres à l’extraordinaire lundi, dans l’objectif de se renseigner sur le fonctionnement global de l’administration publique, l’état d’avancement des dossiers et les problèmes d’inondation et de sécheresse, a ajouté Me Camille Édouard Jr, joint au téléphone. Le président a par la suite entamé des rencontres avec les partis politiques dans la même journée du lundi 15 février dans la perspective du choix d’un Premier ministre et la formation du gouvernement, a souligné Me Camille Édouard Jr. Il a poursuivi les rencontres mardi et s’est entretenu au palais national avec le G-30, Me André Michel, Mirlande Manigat et une trentaine de membres de différentes associations syndicales. Au moment où Me Camille Édouard Jr accordait cette interview au Nouvelliste, le chef de l’État rencontrait les membres du G-8. Me Camille Édouard Jr a indiqué que, même si des noms ont été évoqués, rien n’est encore arrêté sur le choix d’un Premier ministre. Les rencontres vont se poursuivre ce mercredi. Dans quelques jours encore, le président Privert aura à rentrer en consultation avec les présidents des deux branches du Parlement, a-t-il annoncé. Dans un communiqué publié mardi soir, le bureau de communication de la présidence a annoncé que le chef de l’État rencontrera également les représentants des différentes confessions religieuses, des organisations de droits humains, des organisations de femmes, du secteur privé, des partis et groupes politiques. « Ces rencontres s’inscrivent dans l’impérieuse nécessité d’aboutir, dans le meilleur délai, à la désignation d’un Premier ministre et à la formation d’un gouvernement de consensus ainsi que la nomination des membres du Conseil électoral provisoire (CEP). Ces consultations visent également à assurer le suivi des recommandations de la Commission indépendante d’évaluation électorale », lit-on dans le communiqué. « Le président provisioire de la République s’engage à agir avec célérité afin de faciliter la poursuite du processus électoral tout en associant toutes les filles et les fils de la nation dans la démarche », conclut le communiqué.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory